Migrants-Rome et Berlin opposés aux projets de Vienne, dit Renzi

le
0
    ROME, 5 mai (Reuters) - Rome et Berlin sont "totalement 
opposés" au projet de l'Autriche de construire une clôture le 
long de sa frontière avec l'Italie pour lutter contre l'afflux 
de migrants, a déclaré jeudi le président du Conseil italien, 
Matteo Renzi, à l'issue d'un entretien avec la chancelière 
Angela Merkel. 
    "Nous avons exprimé notre totale opposition et, à certains 
égards, notre indignation face à la position adoptée par nos 
amis autrichiens", a déclaré Matteo Renzi pendant une conférence 
de presse à Rome. 
    L'Autriche a fait part de son intention d'ériger une 
barrière aux abords du poste-frontière du col de Brenner pour 
"canaliser" les réfugiés et migrants qui cherchent à gagner son 
territoire et, au-delà, l'Allemagne et les pays d'Europe du 
Nord. 
    Le ministre autrichien de l'Intérieur, Wolfgang Sobotka, a 
déclaré le mois dernier à Rome qu'il s'attendait à ce qu'un 
million de migrants franchissent la Méditerranée cette année au 
départ de la Libye. L'Italie estime leur nombre bien inférieur, 
même si elle s'attend à un afflux accru cet été à la faveur de 
conditions climatiques favorables. 
    Outre les migrants venant d'Afrique du Nord, le passage du 
col du Brenner a également été emprunté ces derniers mois par 
les réfugiés qui arrivent de Turquie via la Grèce et les Balkans 
depuis que la Hongrie a elle aussi érigé une clôture le long de 
sa frontière avec la Roumanie, la Serbie et la Croatie. 
     
 
 (Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant