Migrants-Réunion des pays d'Europe centrale en fin de semaine

le
0

(Précisions, contexte) BRATISLAVA, 31 août (Reuters) - Les chefs de gouvernement des pays d'Europe centrale se réuniront à la fin de la semaine pour discuter de la crise migratoire en Europe, a annoncé lundi à Bratislava le Premier ministre slovaque, Robert Fico. La rencontre, qui aura lieu à Prague soit vendredi, soit dimanche, réunira la République tchèque, la Pologne, la Slovaquie et la Hongrie, a-t-il ajouté. Il s'agira de définir une position commune en rejetant toute idée de quotas fixés par l'Union européenne pour l'accueil des migrants, a précisé Robert Fico. Membre de l'espace Schengen de libre circulation au sein de l'UE, la Hongrie attire des dizaines de milliers d'immigrés clandestins, venus notamment du Proche-Orient, qui tentent de gagner l'Europe de l'Ouest par les Balkans. Pour endiguer ce flot, le gouvernement de Budapest a fait ériger une clôture le long des 175 km de frontière entre la Hongrie et la Serbie. Dimanche, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a jugé "scandaleuse" l'attitude de la Hongrie. ID:nL5N11507P . Il a également accusé la Slovaquie et la Slovénie de rechigner à appliquer les directives communautaires sur les migrants. "Nous rejetons catégoriquement toute idée de quotas", a réaffirmé lundi Robert Fico lors d'une conférence de presse diffusée en direct à la télévision. "Si un mécanisme de répartition automatique des migrants est adopté, alors nous nous réveillerons un matin avec chez nous 100.000 personnes venues du monde arabe et je ne veux pas qu'un tel problème se pose à la Slovaquie", a-t-il ajouté. "Nous sommes toutefois prêts à faire le nécessaire, dans la mesure de nos moyens, pour les gens qui ont vraiment besoin d'aide, en les séparant des migrants économiques", a souligné le Premier ministre slovaque. Il a ajouté qu'il fallait surtout s'attaquer en amont aux causes de cette crise migratoire, critiquant l'appui apporté par l'Occident aux groupes d'opposition en Syrie et autrefois en Libye, ce qui a contribué à l'exode en cours. "Il faut arrêter de déstabiliser la Syrie", a-t-il insisté. La majorité des immigrés illégaux qui arrivent en Hongrie cherchent à gagner des pays riches comme l'Allemagne, qui s'attend à accueillir 800.000 personnes cette année. L'Autriche a renforcé lundi ses contrôles à sa frontière orientale. La semaine dernière, les corps sans vie de 71 migrants, dont quatre enfants, ont été découverts dans un camion en bordure d'une autoroute autrichienne, non loin de la frontière hongroise. ID:nL5N1161BP Les ministres de l'Intérieur de l'Union européenne participeront le 14 septembre à une réunion d'urgence sur cette crise. ID:nL5N1150Q4 (Tatiana Jancarikova; Pierre Sérisier et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant