Migrants : plus de 100 000 arrivées en Europe par la Méditerranée en 2015

le
0
Migrants : plus de 100 000 arrivées en Europe par la Méditerranée en 2015
Migrants : plus de 100 000 arrivées en Europe par la Méditerranée en 2015

Les chiffres se succèdent et se ressemblent dès que l'on évoque les migrants. Ils sont tous plus grands les uns et que les autres, preuve que la situation dans des pays en guerre comme la Syrie ou la Libye provoque des situations humanitaires dramatiques. Bilan : sur les six premiers mois de l'année 2015, 103 000 personnes sont arrivées en Europe via la Méditerranée, selon le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) de l'ONU. 

Ce total a été atteint ce week-end avec l'arrivée de 6 000 migrants et réfugiés dans le sud de l'Italie, sauvés par l'opération européenne Triton, coordonnée par les garde-côtes italiens, selon Adrian Edwards, le porte-parole du HCR. La grande majorité vient d'Afrique subsaharienne alors que des enfants et des femmes enceintes étaient présents, selon le HCR. 

Dans le détail, depuis le 1er janvier 2015, 54 000 personnes sont arrivées en Italie, 48 000 en Grèce, 920 en Espagne et 91 sur l'Île de Malte, a précisé le HCR. Des chiffres à placer dans le contexte de crise économique en Europe : trois régions italiennes (Ligurie, Lombardie, Vénétie) ont indiqué qu'elles refuseraient désormais d'accueillir de nouveaux migrants. 

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), un autre chiffre fait froid dans le dos : 1 770 hommes, femmes et enfants sont morts ou disparus en tentant la traversée de la Méditerranée depuis le nord de l'Afrique et le Proche orient.

En 2014, 283 000 migrants étaient entrés illégalement dans l'UE, dont 220 000 par la Méditerranée, selon les données de l'Agence européenne de contrôle des frontières (Frontex). Alors que les frontières terrestres étaient depuis les années 2000 l'itinéraire choisi par les migrants, c'est désormais la route maritime qui est privilégiée. Ainsi, près de 171 000 ont débarqué en Italie l'année dernière. Ils avaient été 40 000 en 2013 et 64.300 en 2011, au plus fort des printemps arabes, selon les chiffres de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant