Migrants : pas de gros centres d'accueil dans les villages, selon Cazeneuve

le
3
Migrants : pas de gros centres d'accueil dans les villages, selon Cazeneuve
Migrants : pas de gros centres d'accueil dans les villages, selon Cazeneuve

Rassurer et éteindre la polémique à droite. Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur a assuré ce mercredi que la répartition des migrants de Calais en régions se fera sur « un croisement de critères  » et avec un souci « d'adéquation » de la taille des centres avec celle des communes d'accueil. 

 

Le gouvernement veut « éviter à tout prix » d'installer des centres « de grande taille dans des bourgs de petite taille », ce qui n'aurait « aucun sens », a indiqué le ministre de l'Intérieur lors d'une audition devant la commission des Lois du Sénat, plaidant pour une « adéquation » avec la taille de la commune et « la nécessité d'avoir des tailles humaines pour procéder à un accueil de qualité ».

 

Besoin de 12 000 places

 

Le gouvernement prépare le démantèlement du campement de la Jungle à Calais, où s'entassent entre 7 000 et 10 000 migrants selon les chiffrages. Il lui faut 12 000 places en Centres d'accueil et d'orientation (CAO) d'ici la fin de l'année pour les héberger. Depuis un an « nous avons ouvert 161 centres qui ont permis d'accueillir 5 600 réfugiés », a rappelé Bernard Cazeneuve, appuyant sur le terme de « réfugiés » car « 80% » de ceux qui sont passés par ces centres « ont demandé l'asile en France ».

 

La répartition se fera avec les élus concernés

 

« Personne n'a vu 161 mini-camps ou mini-Calais se constituer », a-t-il souligné, dénonçant des « contre-vérités » et des «  instrumentalisations vulgaires et outrancières » à ce sujet. La répartition se fera dans la « concertation avec les élus concernés  », a-t-il assuré, et sur la base des « propositions des collectivités locales elles mêmes ».

 

Il sera procédé à un « croisement de critères »: efforts déjà faits « au regard des populations déjà accueillies », disponibilité des structures, « capacité du tissu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M169421 il y a 3 mois

    Plus personnes n'en veut,mais on les garde. le gouvernement les place par ci par là,et qu'ensuite se débrouillent ceux à qui on a obligé l'accueil.Direction case retour en les triant bien sûr,pour garder ceux qui le méritent:-))

  • mary2776 il y a 3 mois

    2017 EXIT tous ces bouz

  • M1765517 il y a 3 mois

    rien que des petits en nombre