Migrants-Nouvelles restrictions en Slovénie et en Serbie

le
0
    LJUBLJANA, 8 mars (Reuters) - La Slovénie et la Serbie ont 
annoncé mardi de nouvelles restrictions à leurs frontières, 
bloquant davantage encore la "route des Balkans" que plus d'un 
million de migrants ont empruntée l'an dernier pour gagner le 
coeur de l'Europe. 
    En Slovénie, membre de l'Union européenne, ces restrictions 
devaient entrer en vigueur ce mardi à minuit. Seuls les migrants 
prévoyant de demander l'asile dans la petite république ou ceux 
qui demandent à franchir la frontière pour des raisons 
humanitaires seront autorisés à passer. 
    Les situations "humanitaires" seront examinées au cas par 
cas, a précisé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. 
Pour ce qui est des demandes d'asile, sur les quelque 478.000 
personnes qui sont passées par la Slovénie depuis octobre 
dernier, seules 460 y ont déposé une demande, les autres ont 
poursuivi vers l'ouest, en Allemagne notamment. 
    "A compter de minuit, il n'y aura plus de migration sur la 
route des Balkans occidentaux comme il y en avait jusque là", 
annonce le ministère. 
    A Belgrade, la Serbie a pris acte de la décision slovène, 
estimant qu'elle revenait à fermer la route des Balkans. "La 
Serbie ne peut se permettre de devenir un centre collectif de 
réfugiés, elle va donc harmoniser toutes ses mesures avec celles 
des Etats membres de l'UE", explique le ministère serbe de 
l'Intérieur. 
    D'autres pays, membres ou non de l'UE, ont déjà pris des 
mesures similaires, dont la Macédoine qui a fermé sa frontière 
avec la Grèce. D'après le gouvernement grec, 34.000 migrants 
arrivés par les îles de la mer Egée sont désormais bloqués sur 
son territoire.   
    En Macédoine, d'après le HCR, on en recense 1.500. Un 
millier d'autres se trouvent en Serbie. 
 
 (Marja Novak avec Ivana Sekularac à Belgrade; Danielle Rouquié 
et Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant