Migrants : Merkel refuse de céder à la pression de la droite populiste

le
2
Migrants : Merkel refuse de céder à la pression de la droite populiste
Migrants : Merkel refuse de céder à la pression de la droite populiste

Angela Merkel a appelé mercredi la classe politique allemande à ne pas céder à la pression de la droite populiste sur la question des migrants, malgré ses récents succès électoraux, et défendu les valeurs humanistes de l'Allemagne. «Si nous commençons dans nos paroles comme dans nos actes à nous orienter en fonction de ceux qui ne sont pas intéressés à apporter des solutions, alors c'est nous qui allons perdre la boussole», a déclaré la chancelière allemande lors d'une intervention devant la chambre des députés à Berlin, en référence au mouvement de droite populiste Alternative pour l'Allemagne (AfD).

Alors qu'elle fait l'objet de vives critiques dans sa propre famille politique conservatrice, la chancelière a appelé les partis politiques allemands traditionnels, ébranlés par le dernier succès électoral de l'AfD lors d'un scrutin régional dimanche, à ne pas jouer la surenchère sur les questions d'immigration. «Les responsables politiques devraient mesurer leurs propos car si nous nous lançons dans une escalade ce sont ceux qui jouent sur les paroles fortes et les solutions simplistes qui l'emporteront», a-t-elle mis en garde à propos de l'AfD.

Angela Merkel a estimé que les partis traditionnels, s'ils ne doivent pas «invectiver les électeurs» qui les ont rejetés, ne regagneront la «confiance des citoyens» qu'en refusant une telle surenchère.Elle a une nouvelle fois défendu le bien-fondé de sa politique d'ouverture aux réfugiés en 2015, basée sur les devoirs moraux et humanitaires de l'Allemagne, vantant «l'effort national» mené depuis un an et rappelant la nette baisse des arrivées dans le pays. Face aux défis mondiaux, dont fait partie la crise migratoire, «ma réponse est de dire que nous servons notre pays au mieux lorsque nous nous orientons en fonction des valeurs qui ont fait ce que nous sommes aujourd'hui, à savoir la liberté, la sécurité, la justice et la solidarité», a-t-elle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Spartaku il y a 6 mois

    Chapeau bas Madame Merkel ...

  • M169421 il y a 6 mois

    Comme tous les politiciens de l'europe: "les valeurs humanistes de l'Allemagne",etc, en fonction du paysIls ne servent que les migrants, mais pénalisent hautement le citoyen qui ne veut plus de ça.On s'évertue ,mais attention Merkel,Hollande et toute la clique des politiciens. Ce n'est pas et plus ce que veut le peuple,il veut qu'on s'occupe de lui.ATTENTION!