Migrants : les Français peuvent aussi être accueillants

le
2
Migrants : les Français peuvent aussi être accueillants
Migrants : les Français peuvent aussi être accueillants

Réfugiés et diplômés de la fac

Grand Corps Malade a remis les diplômes en personne. Jeudi, soixante réfugiés ont été distingués par l'université de Paris-VIII Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Syriens, Afghans, Soudanais, ils ont suivi de mars à juillet une formation spécifique en langue française. La plupart d'entre eux sont désormais inscrits en licence ou en master et ont pu ainsi reprendre le fil interrompu de leurs études. Comme Mahamadou Ahmedi Ibrahim, 27 ans, qui a fui le Soudan en 2013 où il étudiait les sciences politiques. La fac de Saint-Denis, à l'initiative de ce diplôme qu'elle finance sur ses fonds propres, accueillera 60 autres réfugiés cette année.

 

Une équipe de foot ressuscitée

Grâce au concours providentiel d'une dizaine de réfugiés afghans et soudanais, le club de football du petit village de Bellenaves (Allier) s'est offert le 24 septembre le frisson d'un premier match de championnat de Troisième Division de District, après sept ans d'absence faute de joueurs. Au total, une vingtaine de migrants sont aujourd'hui accueillis dans ce village d'un millier d'habitants et ils voulaient participer à la vie du village. Arrivés entre février et juin, les nouveaux joueurs se sont inclinés 4 buts à 3. Mais la défaite a été heureuse. « Voir cette niaque extraordinaire, c'était super », s'est félicité le maire Dominique Bidet.

 

Ahmed chouchouté par six familles

A Longpont-sur-Orge et Villiers-sur-Orge (Essonne), six familles se sont portées volontaires pour héberger à tour de rôle Ahmed, un réfugié soudanais de 25 ans. Le jeune homme a fui son pays pour rejoindre la France en juillet 2015. « Cela fait un moment que j'avais envie de donner de mon temps », explique Paule, qui habite à Villiers-sur-Orge. Après avoir été pris en charge par la Croix-Rouge de Brétigny-sur-Orge et le Secours catholique, Ahmed a donc posé ses valises en février chez ses hôtes. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5319573 il y a un mois

    que cela fait du bien de lire un article "positif" un peu de douceur dans ce monde de "brutes"..populisme, gens refermés sur eux-mêmes, je ne leur souhaite pas de se trouver un jour dans la situation des réfugiés.. ils comprendraient peut-être...? s'ils ne sont pas trop haineux....

  • am013 il y a un mois

    Propagande d'associations ! Non non non non et non, on en veut pas