Migrants-Les Français partagés entre solidarité et frilosité

le
0
    PARIS, 6 mars (Reuters) - Près des deux tiers des Français 
(63%) estiment que les pays européens devraient faire preuve de 
plus de solidarité pour l'accueil des réfugiés mais ils sont 
presque autant (58%) à juger que la France ne devrait pas en 
accepter davantage, selon un sondage BVA pour Orange et iTELE 
publié dimanche.  
    Cette volonté affichée d'une plus grande entraide au sein de 
l'Union européenne avec une répartition plus équilibrée des 
demandeurs d'asile se manifeste particulièrement à l'égard de la 
Grèce. 
    Près de sept Français sur dix (69%) se déclarent d'accord 
avec les propos d'Angela Merkel appelant à ne pas laisser la 
Grèce "plonger dans le chaos".     
    Du fait des restrictions aux frontières mises en place par 
l'Autriche et plusieurs pays des Balkans et d'Europe centrale, 
environ 30.000 migrants se trouvent aujourd'hui bloqués en 
Grèce, attendant la réouverture de la frontière macédonienne 
pour tenter de gagner l'Europe occidentale, notamment 
l'Allemagne.   
    Malgré tout, seules 41% des personnes interrogées pensent 
que la France devrait admettre davantage de demandeurs d'asile.  
    François Hollande a confirmé vendredi l'engagement de la 
France d'accueillir 30.000 réfugiés syriens et irakiens dans le 
cadre du mécanisme européen de relocalisation.    
    Selon ce sondage publié à la veille d'un sommet entre 
l'Union européenne et la Turquie sur la crise migratoire à 
Bruxelles, 80% des Français pensent que ce sujet constitue une 
menace pour l'avenir de l'Union européenne.      
    Cette enquête a été réalisée les 3 et 4 mars auprès d'un 
échantillon représentatif de la population française âgée de 18 
ans et plus de 1.071 personnes, recrutées par téléphone puis 
interrogées par internet.  
     
    VOIR AUSSI 
    LE POINT avant le sommet UE-Turquie de lundi: 
 ID:nL5N16E0ED  
 
 (Myriam Rivet, édité par Henri-Pierre André) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant