Migrants : les autorités belges veulent éviter une nouvelle « jungle » près de la frontière française

le
0
La police belge procède à des contrôles d'identité à La Panne, près de la frontière avec la France.
La police belge procède à des contrôles d'identité à La Panne, près de la frontière avec la France.

La police belge a renforcé les contrôles à la frontière juste après l’annonce d’une possible évacuation du camp de Calais, tout proche.

Ils sont une quinzaine, Iraniens pour la plupart, col remonté et bonnet enfoncé, dans l’église Stella Maris de Zeebruges. Présents parfois depuis des mois, parfois depuis quelques jours dans ce lieu glacial, orné de pauvres peintures illustrant des scènes bibliques. D’où viennent-ils ? D’Allemagne. « Enfin, c’est ce qu’ils disent, car je crois que certains connaissent Calais », sourit Veerle, qui travaille dans un centre pour réfugiés à Bruges. Elle dépose quelques bougies par terre, fait des photos et s’inquiète de l’état de chacun. Dans un anglais rudimentaire, Shahin explique qu’il fuit son pays pour échapper aux scènes enregistrées sur son téléphone : la pendaison d’apostats.

Fernand Maréchal, le prêtre de la paroisse, ne répond plus aux appels. Les élus locaux et régionaux lui reprochent à mots couverts de compliquer la situation, eux qui veulent à tout prix éviter un « effet d’aspiration » : le démantèlement de la jungle de Calais inquiète les autorités belges et, tous partis confondus, les responsables de la Flandre occidentale, qui jouxte le Nord-Pas-de-Calais, veulent faire en sorte qu’aucun campement ne s’établisse autour de Zeebruges, d’où partent des ferries pour Hull, en Angleterre.

Tout matelas, tout morceau de plastique pouvant couvrir un abri et traînant aux abords des quais est immédiatement saisi. Les camions sont surveillés et, même si Shahin et ses amis disent tenter d’embarquer chaque soir, rares sont les audacieux qui auraient atteint le sol anglai...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant