Migrants-Le ton monte entre Zagreb et Budapest

le
1

BUDAPEST/ZAGREB, 18 septembre (Reuters) - Plus de 4.000 migrants en provenance de Croatie sont entrés vendredi en Hongrie et plus d'un millier d'autres sont attendus d'ici la fin de la journée, a annoncé un responsable gouvernemental hongrois qui accuse Zagreb de ne pas avoir consulté Budapest. Selon le directeur hongrois des situations d'urgence, Gyorgy Bakondi, une quarantaine de policiers croates présents à bord d'un train dans lequel circulaient des migrants ont été désarmés et le conducteur du train a été arrêté. Cet incident laisse entendre que la frontière a été violée, a dit par ailleurs Zoltan Kovacs, porte-parole du gouvernement. La police croate a de son côté contesté les propos tenus à Budapest, assurant notamment qu'aucun policier croate n'avait été désarmé et qu'aucun d'entre eux n'avait été arrêté. "Il n'y a eu aucun désarmement et aucune arrestation. Ce n'est pas vrai. Il y avait un accord préalable sur l'escorte du train", a déclaré à Reuters Jelena Bikic, porte-parole de la police corate. Trente-six policiers sont retournés en Croatie, a-t-elle ajouté. (Krisztina Than et Krisztina Fenyo à Budapest, Igor Ilic à Zagreb, Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • exmarot9 le samedi 19 sept 2015 à 10:13

    mettez vous d'accord plutot pr les renvoyer d'où ils veinnent ce sera plus intelligent