Migrants-Le plan de répartition est "mort"-ministre polonais

le
0
    VARSOVIE, 14 avril (Reuters) - La Pologne ne peut pas 
recevoir les 7.000 migrants qu'elle a acceptés d'accueillir et 
juge que le projet européen prévoyant la répartition de 120.000 
demandeurs d'asile est "mort", dit le vice-ministre des Affaires 
étrangères, Konrad Szymanski, dans un entretien publié jeudi.  
    Varsovie a donné son accord à contre coeur à ce projet 
adopté fin septembre pour alléger le fardeau de l'Italie et de 
la Grèce, destinations privilégiées des migrants, et le 
gouvernement conservateur élu en octobre s'est engagé à en 
respecter les termes, en dépit de son hostilité.  
    "Je ne crois pas qu'il soit possible de mettre cette 
décision en oeuvre et je pense qu'elle est inapplicable dans la 
plupart des Etats membres de l'UE", dit Konrad Szymanski, dans 
les colonnes du quotidien Dziennik Gazeta Prawna. 
    "Elle n'est pas appliquée depuis le début et rien n'indique 
qu'elle le sera par une majorité des Etats membres", 
poursuit-il.  
    Depuis les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, 
souligne le vice-ministre, Varsovie ne peut se permettre 
accueillir des migrants sans nouvelles garanties de sécurité.  
    Witold Waszczykowski, chef de la diplomatie polonaise, 
s'était engagé en janvier à respecter ces clés de répartition 
européennes, tout en contestant leur légalité. 
 
 (Marcin Goclowski, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant