Migrants-Le conseil d'Etat confirme les mesures d'urgence à Calais

le
0

PARIS, 23 novembre (Reuters) - Le Conseil d'Etat a confirmé lundi des mesures d'urgence destinées notamment à améliorer les conditions sanitaires dans la "jungle" de Calais, qui abrite plusieurs milliers de personnes - 4.500 selon la préfecture. Le tribunal administratif de Lille a ordonné le 2 novembre dernier à l'Etat et à la commune de Calais de mettre en place sur le site des points d'eau, des toilettes et des dispositifs de collectes des ordures supplémentaires. ID:nL8N12U2EQ Cette ordonnance appelait également au nettoyage du site et au recensement des mineurs isolés présents dans le bidonville, en vue de leur placement. Le Conseil d'Etat a été saisi en référé par le ministre de l'intérieur et la commune de Calais. En réponse, des associations venant en aide aux migrants - dont Médecins du Monde et le Secours catholique - ont également fait appel devant cette juridiction administrative, jugeant que les mesures imposées étaient insuffisantes. "Le juge des référées du Conseil d'Etat a rejeté aujourd'hui (lundi, ndlr) les appels formés contre cette ordonnance par le ministre de l'Intérieur, la commune de Calais, les associations requérantes et les migrants", peut-on lire dans un communiqué émanant de cette institution. Les différentes mesures ordonnées au début du mois "sont donc définitives", est-il précisé. (Myriam Rivet avec Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant