Migrants-La Slovaquie promet une présidence impartiale de l'UE

le
0
    BRATISLAVA, 1er juin (Reuters) - Le gouvernement slovaque, 
qui a adopté des positions très tranchées sur la crise 
migratoire, les mettra entre parenthèses et sera un médiateur 
impartial sur le sujet pendant sa présidence de l'Union 
européenne, a promis mercredi le Premier ministre Robert Fico.  
    Reconduit en mars pour un troisième mandat après une 
campagne dominée par le sujet, le chef du gouvernement a estimé 
la semaine dernière que l'islam n'avait pas sa place en 
Slovaquie.   
    "Nous n'allons pas revoir notre position nationale mais nous 
ne la mettrons pas sur la table pendant notre présidence. Nous 
voulons nous comporter en médiateur honnête et rechercher le 
compromis partout où ce sera possible", a-t-il déclaré lors 
d'une conférence de presse à Bruxelles.  
    Robert Fico s'est en outre prononcé pour un retour aux 
accords de Schengen, qui garantissent la libre circulation des 
biens et des personnes dans l'espace du même nom, et pour une 
meilleure surveillance des frontières extérieures de l'UE.  
    Son précédent gouvernement a saisi la Cour européenne de 
justice pour contester le plan européen adopté l'an dernier qui 
prévoit la répartition dans les Etats membres de 160.000 
demandeurs d'asile arrivés en Grèce et en Italie.  
    Robert Fico n'a pas caché non plus son hostilité à l'égard 
des projets de réforme du "système de Dublin" élaboré par la 
Commission européenne, qui propose l'instauration de quotas et 
d'amendes de 250.000 euros pour chaque demandeur d'asile refusé. 
     
 
 (Tatiana Jancarikova, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant