Migrants : la Malaisie envoie sa marine et ses garde-côtes

le
1
Migrants : la Malaisie envoie sa marine et ses garde-côtes
Migrants : la Malaisie envoie sa marine et ses garde-côtes

Après un mois à les laisser errer dans le golfe du Bengale, et au lendemain de l'accord obtenu dans la nuit de mardi à mercredi à Kuala Lumpur avec l'Indonésie, la Malaisie va mobiliser sa marine et ses garde-côtes pour localiser et porter secours aux migrants piégés à bord de bateaux en perdition en mer d'Andaman.

Le royaume malais semble toutefois agir contraint et forcé, à lire le message tweeté quelques heures plus tôt par le gouvernement : « Les normes internationales des droits de l'Homme imposent à la Malaisie de recueillir les membres de l'ethnie Rohingya perdus en mer », admet-il.

In accordance to international human rights standards, Malaysia has humanitarian obligations to take in the #Rohingya people stranded at sea— Malaysia Government (@Malaysia_Gov) 20 Mai 2015

Il n'empêche, « nous devons sauver des vies », a justifié le Premier ministre malaisien Najib Razak sur son compte Facebook.

La Thaïlande, l'Indonésie et la Malaisie ont accueilli au total quelque 3 000 naufragés en quelques jours, sauvés la plupart du temps par des pêcheurs. D'après Kuala Lumpur, environ 7 000 personnes dérivent encore en mer.

Ces dernières semaines, les trois pays avaient refoulé plusieurs bateaux chargés de migrants, dont des femmes et des enfants, entrés dans leurs eaux territoriales. Les esquifs étaient réduits à rebondir d'une frontière à l'autre dans des conditions de survie insupportables, sans cesse repoussés, dans un « jeu » politique condamné par les Nations unies et les organisations humanitaires.

Les bateaux transportent des Bangladais qui veulent échapper à la pauvreté ainsi que des membres de l'ethnie Rohingya, communauté musulmane persécutée et marginalisée, vivant pour l'essentiel en Birmanie, un pays largement bouddhiste.

La Malaisie et l'Indonésie ont fait volte-face mercredi, annonçant qu'elles mettaient fin à cette pratique controversée et proposaient d'accueillir les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 14rc259 le jeudi 21 mai 2015 à 09:23

    La France devrait se porter volontaire pour prendre une grande partie de ces migrants car s'ils vont être sauvés, ils seront certainement pas choyés comme chez nous.