Migrants-La Grèce réclame un "plan B" en cas de revirement turc

le
1
    BERLIN, 3 août (Reuters) - L'Union européenne doit préparer 
un plan alternatif pour contrôler les flux migratoires dans 
l'hypothèse où la Turquie dénoncerait l'accord conclu avec 
Bruxelles à ce sujet, comme elle en a brandi la menace ces 
derniers jours, a déclaré le ministre grec de l'Immigration au 
journal allemand Bild. 
    Le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, a déclaré 
le week-end dernier qu'Ankara ne se sentirait plus engagée par 
l'accord si l'Union européenne n'accepte pas d'exempter les 
Turcs de visa. 
    "Nous sommes très inquiets", a déclaré Yannis Mouzalas à 
Bild. "Il nous faut, dans tous les cas, préparer un plan B." 
    Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel a déclaré lundi 
que l'UE ne se soumettrait pas au chantage de la Turquie lors 
des négociations sur la libéralisation des visas, que les 
Européens ont conditionné à une modification de la législation 
antiterroriste turque. 
 
 (Paul Carrel; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vmcfb il y a 4 mois

    Il faudrait essayer de refiler la Grèce aux Russes...