Migrants-La Grèce parle de "mini-crise humanitaire" sur son territoire

le
0
    ATHENES, 24 février (Reuters) - La décision prise par des 
pays des Balkans et d'Europe centrale de limiter le flot de 
migrants transitant par la région provoque une "mini-crise 
humanitaire" en Grèce, a déclaré mercredi le ministre grec de 
l'Immigration, Yannis Mouzalas. 
    "Il est scandaleux(...) que cinq chefs de la police puissent 
invalider une décision des ministres de l'Union européenne en la 
matière", a-t-il dit à Reuters. 
    Les chefs de la police de l'Autriche, de la Slovénie, de la 
Croatie, de la Serbie et de la Macédoine se sont retrouvés la 
semaine dernière à Skopje, la capitale macédonienne, pour 
évoquer les moyens de renforcer les contrôles aux frontières et 
ainsi de limiter l'afflux de migrants, ce qui provoque un 
engorgement en Grèce, pays où arrivent les réfugiés par la mer. 
    A Vienne se tient ce mercredi une réunion de ministres des 
Affaires étrangères et de l'Intérieur des Balkans, à laquelle 
l'Autriche n'a pas convié la Grèce, ce qui a eu pour conséquence 
des protestations d'Athènes.     
 
 (Lefteris Papadimas; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant