Migrants-La Grèce demande une assistance supplémentaire à l'UE

le
1

ATHÈNES, 7 septembre (Reuters) - La Grèce a demandé lundi une aide humanitaire supplémentaire à l'Union européenne pour faire face à la "situation instable" provoquée par l'afflux sur son territoire de migrants fuyant les violences et la misère dans certains pays d'Afrique et du Moyen-Orient. Un ferry est arrivé lundi matin dans le port du Pirée avec 2.500 réfugiés à son bord, ce qui porte à plus de 15.000 le nombre de personnes acheminées des îles grecques de Kos et de Lesbos vers le continent en une semaine. Athènes souhaite que l'UE active son mécanisme de protection civile, organisme de gestion de crise chargé de la fourniture de personnels, de médicaments, de produits pharmaceutiques, de vêtements et d'équipements, a dit le ministère grec de l'Intérieur. "Le service de première intervention a demandé l'activation du mécanisme européen de protection civile afin de renforcer d'une manière substantielle les efforts entrepris pour gérer une situation instable", a dit le ministère. Les autorités d'Athènes expliquent que cette assistance communautaire est essentielle, les services de la protection civile grecque travaillant dans "des conditions extrêmement difficiles". Le premier vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans et le Commissaire européen aux Migrations Dimitris Avramopoulos ont promis une aide de 33 millions d'euros à la Grèce pour l'aider à faire face à cette crise. (Karolina Tagarsi; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • wanda6 le lundi 7 sept 2015 à 11:29

    "[...] Parce que quelques heures après la folie émotionnelle, la sœur du père a parlé : la famille vivait depuis trois ans en Turquie, et envisageait de rejoindre le Canada. C’est finalement l’Europe qui a été choisie, pour une vulgaire question de soins dentaires dont le père avait besoin. La culpabilisation peut s’arrêter là : l’homme ne fuyait plus un pays en guerre."