Migrants-L'UE et la Turquie vont discuter d'un plan européen

le
1

BRUXELLES, 6 octobre (Reuters) - L'Union européenne et Ankara vont discuter d'un plan d'action en vue de limiter le flux des migrants en Europe, un projet qui prévoit le déblocage de fonds de l'UE pour les réfugiés syriens et irakiens accueillis en Turquie, a-t-on appris mardi de source européenne. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a présenté ce plan au chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdogan qui était en visite lundi et mardi à Bruxelles. Ce document doit servir de base aux négociations entre la Commission et la Turquie sur la crise migratoire. "Le président Erdogan a donné son accord de principe et c'est pourquoi nous en parlons publiquement aujourd'hui. Le président Juncker va maintenant envoyer des négociateurs à Ankara pour discuter des détails", a déclaré un responsable européen engagé dans les discussions. Des diplomates de l'UE on salué une avancée dans les rapports avec la Turquie car le président Erdogan refusait jusqu'ici de discuter de l'accueil dans son pays de nouveaux réfugiés en provenance de Syrie et d'Irak. Le plan européen dresse la liste des mesures à prendre par l'UE et la Turquie dans deux grands domaines -- d'abord l'aide à apporter à Ankara et aux réfugiés en Turquie, ensuite les moyens de prévenir l'immigration irrégulière. Selon ce projet, l'UE débloquerait cette année et en 2016 un milliard d'euros pour aider la Turquie à s'occuper des 2,2 millions de réfugiés syriens et irakiens présents sur son territoire. D'autres financements sont prévus ultérieurement. Certains de ces réfugiés pourront être autorisés à quitter la Turquie pour s'installer en Europe. La Turquie, de son côté, est invitée à renforcer la surveillance de ses côtes et de ses frontières avec la Grèce et la Bulgarie, notamment en coopérant avec la marine grecque. Elle devra aussi accepter le retour sur son territoire des migrants qui n'auront pu obtenir l'asile dans un pays de l'UE. Le document ne mentionne pas la création, réclamée depuis longtemps par le président turc, de "zones de sécurité et d'exclusion aérienne" en Syrie. ID:nL8N12544D Selon Recep Tayyip Erdogan, la Turquie a dépensé jusqu'ici près de sept milliards d'euros pour les réfugiés syriens et a seulement reçu de l'étranger une aide de 371 millions d'euros. (Alastair Macdonald et Francesco Guarascio; Henri-Pierre André et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nanard83 le mardi 6 oct 2015 à 21:34

    La Turquie , coopérer avec la marine grecque Ceux qui ont dit ou écrit ceci viennent de sortir de l'adolescence !!!