Migrants : l'ONU craint 700 morts dans un nouveau naufrage en Méditerranée

le , mis à jour à 19:22
0
Migrants : l'ONU craint 700 morts dans un nouveau naufrage en Méditerranée
Migrants : l'ONU craint 700 morts dans un nouveau naufrage en Méditerranée

Un scénario semblable à celui d'il y a quelque jours, mais avec un bilan humain encore plus dramatique. Après qu'un chavirage a fait environ 400 morts mercredi en Méditerranée, le Haut-commissariat aux Nations unies pour les réfugiés (HCR) annonce ce dimanche qu'un nouveau naufrage de chalutier transportant des migrants pourrait avoir fait jusqu'à 700 victimes. Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a réclamé dimanche la réunion en urgence d'un sommet européen. «On ne parle pas de choses banales, mais bien de la vie humaine», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, à l'issue d'une réunion avec les ministres des Affaires étrangères, de la Défense et de l'Intérieur.

Ce chalutier a chaviré à environ 110 km des côtes libyennes avec à son bord plus de 700 personnes, selon le récit de 28 survivants récupérés par un navire marchand, a indiqué Carlotta Sami, porte-parole du HCR en Italie, aux télévisions italiennes. Si ces chiffres étaient confirmés, il s'agirait de la «pire hécatombe jamais vue en Méditerranée», a-t-elle déclaré. 24 cadavres ont été récupérés, selon les garde-côtes italiens, qui ne confirment pas le chiffre de 700 personnnes à bord, mais précisent, dans un communiqué, que ce chalutier de 20 m de long «est en capacité de transporter plusieurs centaines de personnes».

Une opération de secours avec 17 navires

Le chalutier a lancé dans la nuit de samedi à dimanche un appel au secours reçu par les garde-côtes italiens qui ont aussitôt demandé à un cargo portugais de se dérouter. Arrivé sur les lieux, à environ 120 milles (220 km) au sud de l'île italienne de Lampedusa, l'équipage a vu le chalutier chavirer, selon le HCR, probablement quand les 700 migrants à bord se sont tous précipités du même côté à l'arrivée du cargo portugais. Ce scénario serait semblable à celui du chavirage de mercredi.

Une importante opération de secours a été mise en place avec le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant