Migrants-Hollande et Merkel évoquent un processus en bonne voie

le
1
    * La France tiendra ses engagements, dit Hollande 
    * La protection des frontières extérieures reste prioritaire 
    * Merkel répond aux critiques de Valls sur sa politique 
 
    par Elizabeth Pineau 
    METZ, Moselle, 7 avril (Reuters) - François Hollande et 
Angela Merkel ont fait preuve jeudi d'un relatif optimisme sur 
la capacité des Vingt-Huit à régler la crise migratoire grâce à 
une meilleure protection des frontières extérieures de l'Union 
européenne. 
    Au terme du 18e conseil franco-allemand qui a rassemblé 
leurs gouvernements respectifs à Metz (Moselle), la chancelière 
a évoqué un processus "sur la bonne voie", tandis que le 
président renouvelait son engagement à accueillir 30.000 
réfugiés, sur les 160.000 appelés à être répartis dans l'Union. 
    Ce mécanisme "ne peut être mis en oeuvre que s'il y a la 
protection des frontières", a-t-il dit devant la presse. "Si on 
veut mettre des réfugiés syriens et irakiens dans les pays 
européens, cela suppose qu'ils puissent être au préalable 
reconnus et enregistrés." 
    "C'est ce mécanisme qui a été engagé et qui va pouvoir 
l'être si l'accord avec la Turquie se met pleinement en 
application", a-t-il ajouté pour expliquer que quelques 
centaines de réfugiés à peine aient été "relocalisés" en France. 
    En vertu de cet accord passé le mois dernier avec l'Union 
européenne, la Turquie s'est engagée à reprendre les migrants 
syriens arrivés illégalement en Grèce depuis le 20 mars. Ankara 
a notamment obtenu en contrepartie que l'Union prenne 
directement en charge des Syriens réfugiés en Turquie. 
    Pour ce qui est de la France, elle "a commencé à réinstaller 
un certain de nombre de Syriens et d'Irakiens et nous irons au 
bout de notre engagement", a assuré François Hollande. 
    Dans un entretien publié mercredi dans le journal allemand 
Bild, le président salue l'effort de l'Allemagne pour accueillir 
des migrants mais ajoute qu'il ne peut "être question de 
reproduire en 2016 ce qui s'était passé en 2015". 
     
    INQUIÉTUDE SUR LA LIBYE 
    Pour Angela Merkel, qui a accepté d'intégrer dans son pays 
des centaines de milliers d'entre eux, au risque de créer un 
appel d'air, les difficultés rencontrées l'an dernier "tenaient 
au fait que nous n'avions pas d'idée claire sur la façon de 
protéger nos frontières extérieures."  
    "La réponse de l'Europe, ce n'est pas simplement 
l'isolement, il faut combattre les causes de ces départs de 
réfugiés, c'est également oeuvrer en faveur des processus de 
paix", a-t-t-elle ajouté. "A ce moment-là, l'Europe sera capable 
de trouver des solutions." 
    "Nous sommes sur une très bonne voie", a-t-elle souligné à 
propos de la marge répartition des réfugiés dans l'UE.   
    "La chose importante, c'est que nous bénéficiions de la 
confiance des citoyens sur notre capacité à accueillir des 
réfugiés, d'organiser les choses de façon légale", a-t-elle 
insisté, alors que la crise des migrants semble nourrir 
l'extrême droite dans toute l'Europe.      
    Le président et la chancelière ont mis en garde contre le 
danger d'un chaos en Libye, d'où pourraient partir de nouvelles 
vagues de réfugiés vers l'Europe.  
    Angela Merkel a répondu aux critiques sur sa politique 
migratoire faites par le Premier ministre français Manuel Valls 
à Munich en février, ce qui avait choqué les Allemands.   
    "Des mots un peu difficiles ou des critiques ont plutôt 
tendance à me stimuler qu'à me mettre en colère", a-t-elle dit, 
alors que Manuel Valls était assis devant elle.   
    A ses côtés, François Hollande a assuré pour sa part que la 
France n'avait en la matière "qu'une seule position" : la 
protection de la frontière extérieure, l'accueil des réfugiés au 
titre du droit d'asile (...) et le retour des migrants qui n'ont 
pas de droit à faire valoir à vivre durablement sur le continent 
européen." 
 
 (Avec Sophie Louet à Paris, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7403983 il y a 8 mois

    Il conviendra de voir les mesures mises en œuvre .... il y a une certaine perplexité de ma part quant à cette faisabilité !!!!!