Migrants: Hollande appelle à d'abord traiter le problème libyen

le
0
POUR HOLLANDE, LE CHAOS LIBYEN NE PEUT ÊTRE IGNORÉ DANS LA GESTION DE LA CRISE DES MIGRANTS
POUR HOLLANDE, LE CHAOS LIBYEN NE PEUT ÊTRE IGNORÉ DANS LA GESTION DE LA CRISE DES MIGRANTS

BRUXELLES (Reuters) - François Hollande a appelé jeudi à traiter en urgence la question du chaos en Libye pour s'attaquer en profondeur aux causes du drame des migrants de la mer Méditerranée, objet d'une réunion extraordinaire à Bruxelles.

A son arrivée au sommet, le président français a déploré la dégradation de la situation en Libye, quatre ans après l'intervention militaire internationale opérée sous l'égide des Nations unies du 19 mars 2011 au 31 octobre 2011.

"Si le monde reste indifférent à ce qui se passe en Libye, alors même si on met davantage de moyens, davantage de surveillance, davantage de présence en mer, davantage de coopération, davantage de lutte contre les terroristes, il y aura toujours cette cause terrible qui est le fait que ce pays n'est plus dirigé", a-t-il déclaré aux médias. "Il n'est même plus gouverné. Il est dans le chaos."

Selon lui, la question est de savoir "comment se fait-il qu'après une intervention il y a maintenant plus de trois ans et demi, il n'y ait eu aucune réflexion sur ce qui devait se passer après?"

"Maintenant, il s'agit de réparer les erreurs d'hier", a-t-il conclu.

Les dirigeants européens doivent s'engager sur un renforcement du nombre de navires et du budget de la mission de surveillance maritime en Méditerranée pour faire face à l'afflux attendu de migrants et se porter à leur secours en mer.

(Bureau de Bruxelles avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par Jean-Baptiste Vey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant