Migrants évacués à Paris : la «colère» de Besancenot, la «honte» de Cosse

le , mis à jour à 12:32
7
Migrants évacués à Paris : la «colère» de Besancenot, la «honte» de Cosse
Migrants évacués à Paris : la «colère» de Besancenot, la «honte» de Cosse

C'est à «une intervention policière clairement musclée» que dit avoir assisté Olivier Besancenot, interrogé mardi sur l'évacuation la veille d'un camp de migrants dans le XVIIIème arrondissement de Paris. Pierre Laurent, numéro un du PCF, accuse de son côté l'Etat d'être «défaillant» face au problème des migrants.

«Ce type d'opération est voué à l'échec», a jugé sur RMC/BFMTV Olivier Besancenot, selon qui l'installation des migrants dans un autre lieu à proximité est «un secret de polichinelle».

L'ancien porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) a dénoncé une «opération politique», des «appels de phare à la droite, à l'extrême droite» pour dire «nous aussi au PS, on peut être dur». Témoignant sa «colère», il s'est élevé contre «des mesures gouvernementales racistes et xénophobes», évoquant la réforme en cours du droit d'asile.

Selon lui, l'information relayée par les autorités selon laquelle une grande partie de ces migrants ne «demandent pas le droit d'asile» est un «mensonge». «J'ai même entendu dire qu'ils ne demandaient même pas de logement», «alors pourquoi (ces personnes) sont là ?», a-t-il ironisé. «Ces personnes-là fuient des assassins, des tueurs, des violeurs» au Soudan et en Erythtrée, a-t-il rappelé.

Déplorant une intervention «musclée» des policiers, il affirme qu'il n'y a pas eu d'incident du côté des manifestants et des riverains, «les premières personnes à demander une solution durable».

VIDEO. Besancenot sur l'évacuation des migrants : «La répression ne règlera rien»

Laurent (PCF) : «Un acte d'autorité sans perspective»

Il est «incroyable que l'on ne soit pas capable de régler avec plus d'humanité des situations de ce genre», a dénoncé de son côté Pierre Laurent sur Europe 1.

Il a pointé «un acte d'autorité sans perspective pour personne». «Dans cette affaire, la ville de Paris travaille», ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3866838 le mardi 9 juin 2015 à 12:45

    Je propose de répartir les migrants dans les communes de gauche, là ils seront bien accueillis.

  • M4484897 le mardi 9 juin 2015 à 11:44

    il ne fait pas la tournée mais est bien assis derrière un guichet, en théorie, . pour cequi est d'aller en Angleterre c'est fermé, ils n'en veulent plus, pareil dans les pays nordiques ou ils sont gentiment refoulés. Besancenot et Cosse les bien pensants envoyez leur votre paie, chez eux, pour leur éviter le voyage

  • janaliz le mardi 9 juin 2015 à 11:10

    ... et pourtant c'était le dimanche... Il aurait pu venir sans enfreindre son contrat de W.

  • janaliz le mardi 9 juin 2015 à 11:08

    Mais Besancenot, rappelez-moi... il est bien salarié de la poste... Comment est-il disponible en pleine journée afin d'observer les évacuations... On ne l'a pas vu observer les mêmes actions contre les manifestants contre le mariage pour tous... cependant...

  • frk987 le mardi 9 juin 2015 à 10:51

    J'aime la compassion du PCF....en ex URSS ces braves gens auraient fini au goulag.

  • dotcom1 le mardi 9 juin 2015 à 10:33

    Ces migrants veulent juste qu'on les laisse aller en Angleterre tranquillement rejoindre leurs familles. Ils ne veulent pas servir de prétexte à la charité bienpensante de bobos gau.chistes.

  • M4300347 le mardi 9 juin 2015 à 10:24

    pas vrai je le vu sur velo il travaille