Migrants-Erdogan s'indigne de l'attitude de l'Union européenne

le
0
 (Actualisé avec citations, contexte) 
    ISTANBUL, 18 mars (Reuters) - Le président turc Recep Tayyip 
Erdogan a invité vendredi l'Union européenne à se pencher sur 
son propre traitement des réfugiés avant de dire à la Turquie ce 
qu'elle doit en faire, dans un virulent discours prononcé alors 
que son Premier ministre négocie à Bruxelles pour trouver une 
issue à la crise migratoire.  
    "Alors que la Turquie accueille trois millions (de 
migrants), ceux qui sont incapables de faire de la place à une 
poignée de réfugiés et qui, au coeur de l'Europe, maintiennent 
des innocents dans des conditions honteuses, doivent d'abord 
regarder chez eux", a-t-il déclaré. 
    Le chef de l'Etat s'est par ailleurs indigné des critiques 
de l'UE concernant le respect des droits de l'homme et a 
reproché à certains états membres de "danser sur un champ de 
mines" en soutenant des organisations terroristes.  
    Plusieurs dirigeants européens ont exprimé leur 
préoccupation au sujet des pertes civiles dues aux opérations de 
l'armée turque contre les séparatistes du Parti des travailleurs 
du Kurdistan (PKK).  
    Un attentat suicide revendiqué par les Faucons de la liberté 
du Kurdistan (TAK) a fait 37 morts, dimanche, à Ankara. Le 
mouvement, qui dit avoir rompu avec le PKK, s'était déjà 
attribué la responsabilité de celui du 17 février, qui a coûté 
la vie à 28 personnes dans la capitale. 
    "Notre combat contre le terrorisme est mesuré et légitime 
(...) Toutes les organisations terroristes actives dans notre 
région et en Turquie se sont unies contre elle. De nombreux 
Etats, principalement occidentaux, n'ont toujours pas pris de 
position de principe contre ces mouvements", a poursuivi le 
président.  
    Recep Tayyip Erdogan a reproché aux autorités belges d'avoir 
autorisé des partisans du PKK à dresser une tente devant le lieu 
où se déroule sommet européen de jeudi et vendredi. Le drapeau 
et des banderoles du mouvement séparatistes ont toutefois été 
retirées, a-t-il noté.  
    Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se sont mis 
d'accord jeudi soir sur une série de propositions visant à 
trouver avec la Turquie une solution pérenne pour enrayer 
l'afflux de migrants. Le projet d'accord devait présenté ce 
vendredi au Premier ministre turc.   
 
 (Ayla Jean Yackley, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant