Migrants en Hongrie : chaos à la gare de Budapest, afflux record en Europe

le , mis à jour à 23:38
3
Migrants en Hongrie : chaos à la gare de Budapest, afflux record en Europe
Migrants en Hongrie : chaos à la gare de Budapest, afflux record en Europe

Le Premier ministre hongrois, Victor Orban, doit rencontrer jeudi à Bruxelles le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, pour discuter de l'aide que peut apporter l'UE à Budapest face à l'afflux de migrants sur son territoire. Les autorités hongroises ont fait évacuer mardi matin la principale gare de Budapest en raison de l'afflux de centaines de migrants qui tentaient de monter à bord de trains pour l'Autriche. 

La gare de Keleti, principale station pour les liaisons internationales, a ensuite rouvert, mais pour les non-migrants seulement, la police n'y laissant entrer que les détenteurs de titres de transport, de papiers d'identité et de visas. L'évacuation, qui s'est effectuée sans incidents, a ensuite provoqué, une manifestation spontanée de 200 migrants devant la gare criant «Allemagne, Allemagne!», et «Nous voulons partir!».

«Aucun train n'arrivera ni ne partira de la gare de Keleti jusqu'à nouvel ordre. Nous demandons à tout le monde de quitter les lieux», a annoncé dans un premier temps un message diffusé par haut-parleur. 500 migrants essayaient de monter, dans le chaos, à bord du dernier train en partance pour Vienne, en Autriche, à 7 h 10 (9 h10 heure française). «Je suis furieux, s'indignait alors Haider, un Afghan de 31 ans, déchirant son billet de train. Pourquoi les Hongrois ne nous laissent-ils pas tout simplement partir ? J'ai travaillé comme traducteur pour l'armée américaine pendant quatre ans».

50.000 migrants entrés en Hongrie en août. Un total de 3.650 migrants partis en train de Budapest sont arrivés à Vienne lundi, un record cette année pour une seule journée, annonce mardi la police autrichienne. Jusqu'à lundi, la Hongrie avait empêché les migrants de poursuivre leur périple car ils ne détenaient pas les visas nécessaires pour l'entrée dans l'espace européen de Schengen. Des migrants de plus en plus frustrés, arrivant au rythme de 2.000 personnes par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le mardi 1 sept 2015 à 14:45

    qu'ils aillent aux USA chez Bush, il a un grand ranch et pourra contempler le résultat de l'anarchie installée en Irak depuis 2003

  • sarestal le mardi 1 sept 2015 à 11:34

    C'est le mollah devant ?

  • M2766070 le mardi 1 sept 2015 à 11:30

    là gromoo va félicité la sncf.. rien à voir mais ... ça fait parler gromoo