Migrants en Allemagne : un accueil en fanfare, l'extrême droite privée de manif

le , mis à jour à 21:44
0
Migrants en Allemagne : un accueil en fanfare, l'extrême droite privée de manif
Migrants en Allemagne : un accueil en fanfare, l'extrême droite privée de manif

Une fête était organisée vendredi après-midi pour souhaiter la bienvenue aux demandeurs d'asile hébergés dans le foyer de Heidenau, une petite ville de 16 000 habitants de l'est de l'Allemagne, où des heurts entre policiers et extrême droite avaient eu lieu le week-end passé faisant une trentaine de blessés. Vendredi, militants antifascistes et habitants sont venus témoigner leur solidarité à ceux qui ont été poussés sur les chemins de d'exil.

Aux cris de «Les réfugiés sont bienvenus ici !», arborant pour beaucoup des tee-shirts «Aucune personne n'est illégale», les participants ont rejoint un camion stationné devant le centre d'accueil, d'où ils ont tiré des cartons et des sacs de vêtements, de boissons et de nourriture pour les 250 migrants. Si sur la place à côté du foyer, certains ont un peu dansé (tweet ci-dessous), l'ambiance n'était pas totalement à la liesse avec la crainte de nouveaux heurts.

Jetzt Party bei #Willkommensfest. Dancefloor w #refugees #Heidenau @welt #refugeeswelcome pic.twitter.com/TDYD3GKvuU— Martin Heller (@Ma_Heller) 28 Août 2015

Liebe für alle ! Des craies de couleur pour les enfants de réfugiés. #Willkommensfest #Heidenau pic.twitter.com/sm6NZgefwY— Cyril Sauvageot (@CyrilSauvageot) 28 Août 2015

Le tribunal administratif de Dresde, la capitale du Land de Saxe (où se trouve Heidenau et où était né en janvier le mouvement Pediga «contre l'islamisation») a jugé «illégale» vendredi la décision d'interdire toute manifestation de vendredi à lundi pour éviter de nouveaux heurts impliquant l'extrême droite.

Mais retournement de situation peu après 19 heures, la Cour administrative d'appel de Saxe a raisonné en deux temps: elle a validé la tenue des manifestations antifascistes organisées ce vendredi, comme l'avait fait la décision de première instance, mais a interdit tout autre rassemblement à Heidenau jusqu'à lundi.

Angela Merkel avait fait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant