Migrants : détruire les bateaux, «une idée très étrange» selon le Vatican

le , mis à jour à 21:46
0
Migrants : détruire les bateaux, «une idée très étrange» selon le Vatican
Migrants : détruire les bateaux, «une idée très étrange» selon le Vatican

Le Vatican a vivement critiqué vendredi comme contraire au droit international les projets des dirigeants européens d'une action militaire, avec l'accord de l'ONU, pour détruire les bateaux des passeurs avant qu'ils n'embarquent en Libye des migrants.

L'Union européenne avait décidé jeudi d'en appeler aux Nations unies face aux trafiquants d'êtres humains, à l'issue d'un sommet européen convoqué après le naufrage d'un chalutier qui a fait plus de 700 morts en Méditerranée. Le président français François Hollande avait annoncé qu'une résolution allait être présentée à l'ONU pour pouvoir détruire les bateaux des trafiquants en Méditerranée. «La décision a été prise de présenter toutes les options pour que les navires puissent être appréhendés, annihilés» avant qu'ils n'embarquent des migrants, avait déclaré M. Hollande. «Cela ne peut se faire que dans le cadre d'une résolution du Conseil de sécurité et la France prendra une initiative, avec d'autres», avait-il ajouté.

«Qu'est ce qu'ils vont bombarder? Il y a le droit international!»

«Voici une idée très étrange! Qu'est ce qu'ils vont bombarder ? Il y a le droit international! Bombarder dans un pays est un acte de guerre», a fustigé le «ministre» du pape chargé du dossier des migrations, le cardinal italien Antonio Maria Veglio, à l'agence de l'épiscopat italien SIR. «Qu'est ce qu'ils vont viser ? Seulement les petits bateaux des migrants ? Qui garantit que cette arme ne tuera pas aussi les personnes à proximité, en plus de détruire les bateaux», a ajouté le cardinal, en remarquant: «Tant qu'il y aura les guerres, les dictatures, le terrorisme et la misère, il y a aura des réfugiés qui iront là où ils pourront aller».

Les dirigeants européens ont demandé à la responsable de la diplomatie européenne Federica Mogherini «de commencer immédiatement les préparatifs en vue d'une possible» mission militaire, selon le texte final du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant