Migrants de Calais : Londres exclut d'envoyer des policiers

le
0
Migrants de Calais : Londres exclut d'envoyer des policiers
Migrants de Calais : Londres exclut d'envoyer des policiers

Le gouvernement britannique exclut d'envoyer des forces de police à Calais pour participer aux opérations lancées par les autorités françaises face à l'afflux de migrants qui vivent et survivent dans le port. Le secrétaire d'Etat à l'Immigration et à la Sécurité britannique James Brokenshire a déclaré sur "BBC Radio 5 live" que Calais était «un sujet franco-français».

Quelques heures plus tôt, ce mercredi, le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait répondu à une question de la BBC quant à l'hypothèse d'une collaboration de policiers britanniques avec leurs homologues français à Calais. «Ce serait très utile d'avoir davantage de policiers et nous essayons de trouver le moyen d'avoir un système commun ici pour expliquer à tous les migrants de Calais qu'il n'est pas possible de traverser la Manche», avait répondu Bernard Cazeneuve.

AUDIO. Bernard Cazeneuve répond, en anglais, à la BBC

Le ministère de l'Intérieur a précisé par la suite que son ministre, qui s'exprimait en anglais, faisait référence à des «fonctionnaires» britanniques, et non à des policiers. Bernard Cazeneuve a également indiqué sur la BBC avoir eu de «nombreux rendez-vous avec (son) amie (et homologue, ndlr) Theresa May pour trouver une solution» au «vaste problème» de Calais, évoquant à la fois l'aspect sécuritaire et humanitaire des camps de migrants. 

Dans le cadre de l'accord, présenté par la France fin septembre, sur la «gestion de la pression migratoire» à Calais, la Grande-Bretagne contribuera à hauteur de 12 millions de livres soit 15 millions d'euros. James Brokenshire a précisé ce mercredi qu'«un agent de l'Agence nationale de la criminalité (travaillait) déjà en France avec l'Office central de lutte contre le crime organisé» mais que la sécurité du territoire français était du ressort de la France. 

De 2200 à 2500 migrants, dont beaucoup d'Erythréens, se trouveraient ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant