Migrants : colère de Matteo Renzi après l'échec du sommet de l'UE

le , mis à jour à 08:57
0
Migrants : colère de Matteo Renzi après l'échec du sommet de l'UE
Migrants : colère de Matteo Renzi après l'échec du sommet de l'UE

«Ou vous êtes solidaires, ou vous ne nous faites pas perdre notre temps». Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, a piqué une colère jeudi soir contre ses homologues européens, durant un débat consacré aux migrants, pour obtenir leur engagement de prendre en charge 40 000 demandeurs d'asile arrivés en Italie et en Grèce, selon le récit fait par un participant.

Motif de la colère de Renzei : l'absence de consensus sur la proposition d'imposer des quotas pour la répartition sur deux ans de 40 000 demandeurs d'asile arrivés en Italie et en Grèce depuis le 15 avril, afin de soulager ces deux pays. Les débats ont duré plusieurs heures et ont été très tendus, car plusieurs pays d'Europe centrale (Pologne, Hongrie, République Tchèque et Slovaquie) ont voulu que cette répartition se fasse de manière volontaire.

«L'Europe de la solidarité a gagné»

«Le mot "volontaire" n'est pas dans les conclusions» du sommet, s'est félicité le président du conseil italien. L'accord stipule que les dirigeants de l'Union Européenne (UE) «donnent leur accord à la relocalisation sur deux ans de 40 000 personnes arrivées en Italie et en Grèce et ayant besoin d'une protection provisoire, et à la réinstallation de 20 000 réfugiés». Il n'impose aucune obligation, contrairement à ce que demandait la Commission européenne, mais la formule vaut engagement contraignant, a-t-on expliqué de source européenne.

Dans un message laissé sur son compte Facebook, Matteo Renzi raconte qu'à «3 heures du matin, mieux vaut tard que jamais, l'Europe accepte de répartir 40 000 personnes. C'est une première étape, pas assez à mon avis (...) C'est la preuve que l'Europe avance grâce à un idéal, pas seulement grâce à des valeurs économiques. Il reste beaucoup à faire, mais aujourd'hui l'Europe de la solidarité a gagné, celle de l'égoïsme a perdu».

(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant