Migrants-Chypre menace de s'opposer à un accord UE-Turquie

le
1
    BRUXELLES, 17 mars (Reuters) - Le président chypriote Nicos 
Anastasiades a déclaré qu'il pourrait s'opposer à l'accord entre 
la Turquie et l'Union européenne sur les migrants si Ankara ne 
remplissait pas ses obligations d'ouvrir ses ports et aéroports 
aux bateaux et avions chypriotes. 
    "La Turquie doit ouvrir ses ports et aéroports (au trafic 
chypriote) et normaliser ses relations avec Chypre, ce qu'elle 
ne fait pas", a-t-il dit dans une interview à la chaîne de 
télévision Euronews. 
    Il a fait ses déclarations alors que s'ouvre à Bruxelles un 
sommet européen visant à finaliser le projet d'accord trouvé 
lors d'un précédent sommet UE-Turquie. 
    Selon le projet d'accord trouvé la semaine passée, la 
Turquie reprendrait tous les migrants et réfugiés entrés dans 
l'UE à partir de son territoire ou interceptés dans ses eaux 
territoriales en échange d'une aide financière, d'une 
suppression des visas pour les ressortissants turcs et d'une 
accélération de la procédure d'adhésion au bloc communautaire. 
    De son côté, l'Europe accepterait un réfugié syrien se 
trouvant en Turquie pour chaque migrant tentant de rejoindre 
l'Europe et renvoyé en Turquie à partir des îles grecques. 
    Au sujet des discussions d'adhésion de la Turquie à l'UE, un 
projet d'accord présenté mercredi par le président du Conseil 
européen Donald Tusk aux Vingt-Huit et consulté par Reuters ne 
concède rien de très concret au Premier ministre turc Ahmet 
Davutoglu, qui doit finaliser l'accord avec les dirigeants 
européens lors d'un petit déjeuner vendredi à Bruxelles. 
 
 (Renee Maltezou; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M415325 il y a 9 mois

    Cela serait super si il pouvait aller jusqu'au bout car Hollande lui va se courber comme d habitude