Migrants : Cazeneuve demande «solennellement» à la Grande-Bretagne l'accueil des mineurs

le
1
Migrants : Cazeneuve demande «solennellement» à la Grande-Bretagne l'accueil des mineurs
Migrants : Cazeneuve demande «solennellement» à la Grande-Bretagne l'accueil des mineurs

Bernard Cazeneuve, qui ce lundi à 13 heures doit s'entretenir à Londres avec son homologue britannique Amber Rudd, a demandé « solennellement à la Grande-Bretagne d'assumer son devoir moral », en accueillant plusieurs centaines de migrants mineurs isolés qui se trouvent actuellement à Calais et attendent de pouvoir rejoindre de la famille outre-Manche.

 

« Il y a plusieurs centaines de mineurs isolés à Calais qui ont de la famille en Grande-Bretagne, et nous sommes en train d'établir la liste précise. Les Britanniques doivent prendre leurs responsabilités. Nous avons pris les nôtres », a souligné le ministre sur RTL. Il transmettra ce message avec « la plus grande netteté » à la ministre de l'Intérieur nommée en remplacement de Theresa May, devenue Premier ministre mi-juillet.

 

 

Interrogé sur les moyens dont il dispose pour convaincre la Grande-Bretagne, très réticente, à ouvrir ses portes aux mineurs, le ministre a répondu: « lorsque toutes les caméras seront tournées vers ces mineurs isolés que les Britanniques ne prendront pas, ça se verra, donc ils ont intérêt à les prendre ». La pression médiatique aurait donc cet intérêt de faire plier Theresa May...

 

En juin dernier, les associations évaluaient à 500 les mineurs survivant seuls autour de Calais et Dunkerque. Selon l'Unicef, qui avait commandé une étude approfondie à trois sociologues, ces enfants et adolescents, en fin de parcours migratoire, sont obligés de travailler ou voler pour des passeurs, espérant financer le coût de leur passage. 

 

Selon les chiffres, ce sont 7 à 10 000 personnes qui s'entasseraient dans la lande du Calaisis. Dans le cadre du plan de répartition géographique des migrants, Bernard Cazeneuve a trouvé « à peu près 7 000 » places pour les accueillir dans des centres à travers la France. « Il reste à en trouver encore pour pouvoir procéder à ce démantèlement et je souhaite ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo il y a un mois

    Il suffit de leur rendre Calais !