Migrants: Berlin appelle l'Europe à ne pas laisser Athènes seule

le
2
    BERLIN, 2 mars (Reuters) - Le gouvernement allemand a appelé 
mercredi les Etats membres de l'Union européenne à ne pas 
laisser la Grèce seule face à la crise des migrants et des 
réfugiés. 
    "La Grèce ne devrait pas être laissée seule dans la 
situation où elle se trouve", a dit Steffan Seibert, le 
porte-parole d'Angela Merkel. 
    Mais il a également demandé aux autorités grecques d'assumer 
leur rôle. "Dans le même temps, la Grèce doit (...) protéger ses 
frontières de manière efficace et aussi avancer sur la 
construction de 'hot spots' (ndlr, centre d'enregistrement des 
migrants) opérationnels et de capacités d'accueil suffisantes", 
a-t-il dit.  
    Angela Merkel, qui a une nouvelle fois défendu dimanche sa 
politique d'accueil des réfugiés et exclu d'imposer un quota 
annuel de demandeurs d'asile, est à la manoeuvre pour que les 
Européens apportent une "réponse collective" à cette crise sans 
précédent depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. 
    La chancelière fédérale, qui sera vendredi matin à l'Elysée, 
espère que les discussions programmées entre les dirigeants 
européens et la Turquie le 7 mars, puis le sommet européen sur 
l'immigration des 18 et 19 mars permettront de sortir l'Europe 
de l'impasse et de la course au rétablissement des contrôles aux 
frontières. 
    A l'approche d'élections régionales le 13 mars dans trois 
Länder, elle doit aussi faire face aux divisions suscitées par 
sa position au sein de son gouvernement de coalition et à une 
chute de sa cote de popularité auprès de l'opinion allemande. 
 
 (Joseph Nasr; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • danielk6 le mercredi 2 mar 2016 à 15:06

    Tous dans des cargos et retour au pays ,basta !!

  • scred le mercredi 2 mar 2016 à 13:27

    pour une fois que berlin s’inquiète d'athene