Migrants-Athènes réclame l'application de l'accord de répartition

le
0
    ATHENES, 23 août (Reuters) - La Grèce a invité mardi l'Union 
européenne à accélérer la mise en oeuvre de l'accord de 
répartition des migrants et des réfugiés arrivés sur son 
territoire et en Italie.  
    Conclu dans la douleur en septembre, il prévoit d'en 
"relocaliser" 160.000 en deux ans dans d'autres Etats membres, 
mais 4.000 seulement l'ont effectivement été jusqu'ici. 
    "Nous avons actuellement 7.000 personnes prêtes à être 
relocalisées et aucune réponse des Etats membres de l'Union 
européenne qui devraient avoir l'obligation de les accueillir", 
a déploré le vice-ministre grec de l'Intérieur. 
    "Nous demandons par conséquent que ce fossé soit comblé", a 
poursuivi Yannis Mouzalas, ajoutant qu'il se rendrait le mois 
prochain dans plusieurs pays européens avec d'autres membres du 
gouvernement. La Grèce "cherche à faire en sorte que l'Union 
européenne fasse ce qui a été convenu", a-t-il ajouté.  
    L'accord suscite l'hostilité de plusieurs pays d'Europe 
centrale, dont la Hongrie et la Slovaquie, qui le contestent 
devant la justice européenne.  
    Plus de 58.000 migrants se trouvent actuellement en Grèce et 
la plupart veulent poursuivre leur périple vers le nord mais la 
"voie des Balkans" est désormais fermée. Syriens, Afghans et 
Irakiens représentent 94% de la population des camps où ils sont 
hébergés et 46% sont des enfants, selon les chiffres communiqués 
mardi par les autorités.  
    Le ministre italien de l'Intérieur, Angelino Alfano, a par 
ailleurs annoncé dans la journée que l'Allemagne avait accepté 
d'accueillir plusieurs centaines de migrants bloqués dans la 
péninsule pour relancer le plan de répartition.    
          
      
 
 (Karolina Tagaris, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant