Migrants : Athènes demande une aide à l'UE pour accueillir 100 000 réfugiés

le , mis à jour à 18:16
0
Migrants : Athènes demande une aide à l'UE pour accueillir 100 000 réfugiés
Migrants : Athènes demande une aide à l'UE pour accueillir 100 000 réfugiés

Afin d'éviter une crise humanitaire, la Grèce a soumis un plan «d'urgence» à l'Union européenne (UE) pour organiser l'accueil de 100.000 réfugiés sur son territoire alors qu'un nombre croissant de migrants restent bloqués dans le pays après l'instauration de quotas journaliers par des pays des Balkans, notamment par la Macédoine. La Commission européenne va proposer mercredi d'allouer une partie de l'aide humanitaire de l'UE, jusqu'ici réservée à des pays tiers, pour aider les pays submergés en raison de ce nouvel état de fait.

Quelque 8500 réfugiés ainsi attendaient mardi en Grèce de pouvoir entrer dans ce pays. Des heurts avaient eu lieu  à la frontière lundi, une situation qui préoccupe la Commission européenne. Plus de 131.000 migrants sont arrivés en Europe par la Méditerranée depuis début janvier, soit davantage que pour les 5 premiers mois de l'an dernier. Par ailleurs, la chancelière allemande rencontrera François Hollande vendredi à l'Elysée pour préparer le sommet entre l'Union européenne et la Turquie qui se tiendra lundi à Bruxelles. Selon le site du «Spiegel», Angela Merkel a estimé mardi que des migrants bloqués à la frontière macédonienne devaient accepter de rester en Grèce et d'y être hébergés avant d'être répartis dans l'UE.

La Grèce a besoin  de 480 millions d'euros. «Nous avons soumis un plan d'urgence à la Commission européenne pour l'accueil de 100.000 réfugiés», a annoncé mardi une porte-parole du gouvernement grec. Dans le cadre de ce plan, la Grèce aurait besoin de 480 millions d'euros, rappelant qu'actuellement 23.000 réfugiés et migrants se trouvaient dans le pays. La Grèce avait jusqu'ici prévu accueillir entre 50.000 et 70.000 migrants.

La Commission va proposer mercredi d'allouer une partie de l'aide humanitaire de l'UE, jusqu'ici réservée à des pays tiers, pour aider les pays submergés en raison de ce nouvel état de fait. La semaine dernière le président ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant