Migrants-Ankara ne demandera rien de plus, promet un responsable

le
0
    ANKARA, 17 mars (Reuters) - Ankara ne formulera pas de 
nouvelle demande lors du sommet turco-européen consacré à la 
crise migratoire qui s'ouvre ce jeudi, a assuré un membre de 
l'administration interrogé par Reuters.  
    Si les "Vingt-Huit" présentent de nouvelles propositions, la 
Turquie les examinera, a-t-il poursuivi sous le sceau de 
l'anonymat.  
    "Il sera difficile d'obtenir un résultat lors de ce sommet, 
mais ce n'est pas impossible. La raison est qu'il y a trop 
d'acteurs du côté européen (...) Certains pays ne doivent pas 
être autorisés à empêcher les progrès", a déclaré le haut 
fonctionnaire, invitant Chypre à ne pas s'opposer à la 
conclusion d'un accord.  
    La visite du président du Conseil européen, mercredi en 
Turquie, n'a selon lui pas permis de résoudre les problèmes en 
suspens. A l'issue de cette visite, Donald Tusk a estimé que de 
nombreux points restaient à régler et a notamment évoqué la 
question chypriote.   
    L'UE et la Turquie doivent finaliser un projet élaboré le 7 
mars qui prévoit jusqu'à six milliards d'euros d'aide de la part 
de Bruxelles, la libéralisation des visas pour les citoyens 
turcs et l'accélération du processus d'adhésion de la Turquie en 
échange de la contribution d'Ankara à la résolution de la crise 
migratoire.   
    Donald Tusk espère y parvenir vendredi matin, lors d'un 
petit-déjeuner de travail avec le Premier ministre Ahmet 
Davutoglu. Prié de dire si le gouvernement turc voulait être 
certain du succès du sommet avant de décider d'y envoyer une 
délégation, un membre du cabinet du Premier ministre a assuré 
qu'il n'y avait eu "aucune hésitation".  
     
 
 (Orhan Coskun avec Can Sezer et Akin Aytekin, Jean-Philippe 
Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant