Migrants à Calais : Bruxelles propose son aide à Paris et Londres

le , mis à jour à 00:53
0
Migrants à Calais : Bruxelles propose son aide à Paris et Londres
Migrants à Calais : Bruxelles propose son aide à Paris et Londres

Alors que 1700 tentatives d'intrusion dans le tunnel sous la Manche pour gagner le Royaume-Uni ont été déjouées dans la nuit de dimanche à lundi et que quelque 600 l'ont été dans la nuit de lundi à mardi, le commissaire européen pour les Migrations s'est entretenu tour à tour mardi avec les ministres français et britannique de l'Intérieur, sur la situation à Calais (Pas-de-Calais).

Dimitris Avramopoulos a qualifié ces entretiens avec respectivement Bernard Cazeneuve et Theresa May de «constructifs» et «salué l'étroite coopération entre les deux pays dans ce dossier», dans un communiqué publié mardi soir à Bruxelles. Il a rappelé que la Commission pouvait leur offrir un soutien en terme de traitement des dossiers de demande d'asile, mais aussi d'identification des migrants en collaboration avec les pays d'origine pour faciliter leur retour. Les deux ministres s'étaient rencontrés la semaine passée et avaient qualifié le problème des migrants de Calais de «priorité absolue».

Une première aide de 20 millions d'euros pour la France

«La Commission va maintenant verser à la France une première tranche de 20 millions d'euros» dans le cadre du Fonds européen pour l'asile, la migration et l'intégration, a-t-il indiqué. Il a rappelé qu'elle avait déjà versé 27 millions d'euros au Royaume-Uni. Les sommes totales prévues pour ces deux pays dans le cadre de ce fonds sont respectivement de 266 millions d'euros pour la France et 370 millions pour le Royaume-Uni sur la période 2014-2020.

A ce stade, «ni la France ni le Royaume Uni n'ont demandé d'aide supplémentaire et j'ai pleinement confiance dans leur capacité à gérer la situation», a poursuivi M. Avramopoulos, pour qui «plus généralement, la situation à Calais est un exemple frappant de la nécessité de parvenir à un meilleur niveau de solidarité et de responsabilité dans notre manière de gérer les pressions migratoires en Europe». Ce mardi, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant