Mighty Max

le
0
Mighty Max
Mighty Max

Zlatan Ibrahimović, Ángel Di María, Thiago Silva, Edinson Cavani, Javier Pastore, Thiago Motta, Alex, depuis 2011, QSI a sorti le chéquier pour ramener dans la capitale le gratin européen. Ce samedi, l'une des premières recrues de Leonardo va, peut-être, jouer son dernier match avec la liquette du PSG. Et si c'était lui, au fond, la meilleure recrue du nouveau PSG ? Lui, c'est Maxwell.

"Max, je l'ai découvert quand il était à Barcelone. Quand on joue là-bas, c'est qu'on est de classe mondiale. Ce qu'il est en train de me transmettre, c'est... merveilleux. Je n'ai pas connu de joueurs comme lui avant. Des professionnels oui, mais comme lui, jamais. Quand je vois son hygiène de vie ou sa façon de s'entraîner, je me dis que, si je ne réussis pas, c'est que je n'aurai pas fait les bonnes choses. Souvent, on me dit : "Ça ne t'étonne pas de ne pas jouer davantage ?" Face à un autre joueur, je me serais posé la question. Mais là, je sais pourquoi je ne joue pas." C'était il y a quelques semaines dans les colonnes du JDD. Le garçon qui parle, c'est Layvin Kurzawa, 23 ans, acheté 25 millions d'euros l'été dernier à Monaco. Le Max en question, c'est Maxwell Scherrer Cabelino Andrade, de son nom complet, mais que le commun des mortels appelle "Maxwell". Latéral gauche de 34 ans, 1,77m, Brésilien avec une ganache d'Argentin. Lorsque votre principal concurrent parle de vous avec autant de respect, c'est que vous avez forcément quelque chose en plus. Et il aura fallu attendre sa fin de carrière pour que le monde se rende compte du talent du Parisien. Pendant (trop) longtemps, le défenseur a été référencé par rapport aux autres. Lorsqu'il débarque en janvier 2012, on parle du "remplaçant du remplaçant d'Éric Abidal au FC Barcelone", puis, à partir de l'été, Maxwell devient "le meilleur ami d'Ibrahimović". On ne parle jamais vraiment de Maxwell pour ce qu'il est : le meilleur latéral de gauche de France et, sans doute, le tout meilleur ayant joué au PSG. Recruté en janvier 2012 par Leonardo, l'ancien directeur sportif, le gaucher ressemble étrangement à l'ancien milieu de terrain parisien. "Maxwell est un joueur que j'ai toujours aimé. On a quelque chose de similaire, peut-être parce qu'on a joué au même poste, avec un peu le même profil", balançait même Leo au moment de la présentation du joueur en janvier 2012. Entre les deux Brésiliens, des similitudes évidentes : cheveux souples et châtains, polyglotte, sous-médiatisé, patte gauche incroyable. Le PSG fait un saut qualitatif gigantesque en passant de Tiéné-Armand à Maxwell, mais c'est surtout parce que le garçon respire le football comme personne. À l'exception de Juan-Pablo Sorín, peu d'arrières gauches ont donné autant de plaisir au public parisien. Dans la moitié…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant