Mieux vaut privilégier le risque "crédit" que le risque "action", selon UBP

le
0

(AOF) - Pour l'Union bancaire privée, l'heure est plutôt à l'investissement dans le crédit que sur les actions. "Sur les marchés actions, les sociétés dites de valeurs de croissance sont à la peine, un rééquilibrage est progressivement réalisé au sein des portefeuilles en faveur des valeurs dites de substance. La recherche de rendement et les stratégies de portage de coupons à rendements élevés doivent prévaloir", assurent Patrice Gautry, chef économiste, et Michael Lok, coresponsable de la gestion d’actifs chez UBP.

Ce positionnement est justifié selon les deux experts par les valorisations désormais élevées retrouvées par les indices actions et par les révisions à la baisse des prévisions de bénéfices des sociétés cotées à moyen terme. "Elles devraient se situer plutôt entre 3% et 5%, soit très en-dessous de leur moyenne historique", préviennent Patrice Gautry et Michael Lok.

Cet abaissement des prévisions s'expliquent par deux éléments : la faiblesse de la croissance nominale de l'économie et le poids d'un secteur bancaire mis sous pression par les politiques monétaires non-orthodoxes mises en place par les banques centrales.

Ces dernières pèsent sur la rentabilité des établissements bancaires qui doivent aussi faire avec un durcissement des réglementations qui les dissuadent de développer leur activité de crédit.

"Les investisseurs sont obligés de reconsidérer les perspectives de profitabilité des banques en tenant compte des probables appels au marché. La relance monétaire devient une arme à double tranchant qui utilise les banques comme courroie de transmission. Cependant elles n'en profitent pas ou peu et leur profitabilité demeure orientée à la baisse, ce qui ne les encourage pas à prêter", observent Patrice Gautry, chef économiste, et Michael Lok, coresponsable de la gestion d'actifs chez UBP.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant