Mieux que la cohabitation : la complication

le
5
De l'art de compliquer les choses pour garder le pouvoir, ou avoir un pouvoir...
De l'art de compliquer les choses pour garder le pouvoir, ou avoir un pouvoir...

À quoi diable peut être due cette inflation de règles et de lois que les pouvoirs publics s'ingénient à produire et qui nous compliquent la vie ? Jacques Bichot, docteur en mathématiques et en sciences économiques, professeur émérite à l'université Jean-Moulin à Lyon, s'est attaqué à la question dans son ouvrage Le labyrinthe, compliquer pour gouverner (1). Et il gratte là où ça fait mal : pour se maintenir au pouvoir, rien de plus efficace que de créer de la complication. Et peu importe si celle-ci prospère au détriment de notre qualité de vie, voire de notre liberté.

Le Point.fr : Depuis des millénaires, l'exercice du pouvoir s'appuie sur une méthode éprouvée : diviser pour régner. Elle s'assortit d'une autre méthode également fort ancienne : compliquer pour régner. Qu'entendez-vous par "complication" ?

Jacques Bichot : La complication désigne une accumulation, due à l'action humaine, de mécanismes et de dispositions dont la complexité n'a pas d'utilité du point de vue de l'intérêt général. Elle foisonne dans de nombreux domaines : la législation, la réglementation, la finance, le management... Elle entraîne une déperdition d'énergie formidable et est au coeur de nos problèmes économiques. La complication n'a rien à voir avec la complexité, qui, elle, est un phénomène naturel : l'Univers est complexe, notre corps est complexe, les sciences qui les étudient sont complexes, car leur sujet est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 6 mai 2015 à 19:02

    Une démocratie minimum serait qu'un mandat de député soit décalé de celui d'un président. Elections à mi-mandat....par exemple, FH aurait été débarqué il y a six mois........

  • KENTOF le mercredi 6 mai 2015 à 18:58

    le probléme c'est qu'on aime ça et on en redemande :-)

  • frk987 le mercredi 6 mai 2015 à 18:56

    On est dans un régime présidentiel et dire de rire on n'a rien trouvé de plus malin que faire coïncider le mandat d'un député avec celui du président. J'en conclus très logiquement que l'AN ne sert strictement à RIEN, voilà une VRAIE source d'économies. Au pire un Président qui voudrait aller au bout de la constitution fait tout passer en 49.3....les députés aux ch.. comme le Sénat. C'est une certaine forme de démocratie, la même qu'en Corée du Nord quand un incapable de gauche est au pouvoir.

  • charleco le mercredi 6 mai 2015 à 18:39

    C'est le système de la démocratie parlementaire représentative. On vote et après, on se fait mettre.

  • M169421 le mercredi 6 mai 2015 à 16:59

    C'est ce dont le gouvernement use tous les jours, mais je croyais que cela s'appelait la so-do-mie? Non,je me trompe:-)