Midea lance son offre de 4,5 milliards d'euros sur Kuka

le
0
    * Midea veut 30% de Kuka au moins 
    * Il dit pouvoir aider Kuka en Chine 
    * Aucune contre-offre européenne à l'horizon 
    * Hausse de l'action Kuka 
 
 (Actualisé avec des précisions, citations, cours de Bourse) 
    par Georgina Prodhan 
    FRANCFORT, 16 juin (Reuters) - Le groupe chinois 
d'électroménager Midea  000333.SZ  a lancé officiellement jeudi 
une OPA de 4,5 milliards d'euros sur Kuka  KU2G.DE , affirmant 
que le fabricant allemand de robots industriels conservera son 
autonomie de gestion et qu'il l'aidera à se développer en Chine. 
    Les visées de Midea, attestant des ambitions des firmes 
chinoises en Europe, ont suscité une polémique en Allemagne où 
l'on s'inquiète de voir des fleurons européens des technologies 
industrielles passer sous pavillon chinois. 
    En visite à Pékin lundi, la chancelière Angela Merkel avait 
dit que son pays était ouvert aux investissements chinois à 
condition de pouvoir bénéficier des mêmes conditions 
d'investissement en Chine. 
    Le ministre allemand de l'Economie Sigmar Gabriel a appelé 
de ses voeux une contre-offre européenne pour Kuka mais aucun 
prétendant ne s'est manifesté. 
    "Midea soutient pleinement l'indépendance opérationnelle de 
Kuka et considère que la continuité de gestion de l'actuelle 
équipe dirigeante est primordiale pour assurer la réussite de 
Kuka", souligne la société chinoise, qui s'engage à préserver 
les sites, l'emploi, les marques et la propriété intellectuelle. 
    Midea, qui détient déjà 13,5% du capital de Kuka, a confirmé 
qu'il en voulait plus de 30%, ce qui l'obligerait, suivant le 
droit boursier allemand, à lancer une offre sur la totalité du 
capital.  
    Le groupe chinois propose 115 euros par action du 16 juin au 
15 juillet, ce qui représente une prime de 36% sur le cours de 
l'action Kuka avant que Midea n'ait fait état de ses intentions. 
    Kuka gagnait 2,73% à 108,95 euros en fin de matinée en 
Bourse de Francfort.     
    Till Reuter, le président du directoire de Kuka, avait dit 
aux actionnaires le mois dernier que l'offre de Midea était un 
élément positif pour la stratégie suivie par l'entreprise. Il a 
déclaré jeudi qu'il ouvrirait des négociations avec Midea et 
qu'il publierait un communiqué détaillé sur l'offre dans les 
deux semaines. 
    Pour l'heure, aucune contre-proposition européenne ne semble 
vouloir se manifester. 
    Siemens  SIEGn.DE , qui serait l'associé le plus naturel de 
Kuka, a dit ce week-end qu'il n'était pas intéressé, tandis que 
le suisse ABB  ABBN.S , dôté de son propre pôle robotique, s'est 
abstenu de tout commentaire sur les informations voulant qu'il 
soit en principe intéressé si le prix était plus bas. 
    Le groupe d'ingénierie Voith, propriétaire du quart de Kuka, 
a dit qu'il examinerait l'offre avec soin. L'homme d'affaires 
Friedhelm Loh, détenteur de 10% du capital, n'était pas 
joignable dans l'immédiat. 
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît 
Van Overstraeten) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant