Microsoft veut se débarrasser des applications "mensongères"

le
0
Microsoft veut se débarrasser des applications "mensongères"
Microsoft veut se débarrasser des applications "mensongères"

Plus de 1.500 applications Windows Phone ont déjà été supprimées. Microsoft tient aujourd'hui à davantage contrôler la qualité et la légitimité des offres figurant dans son Windows Store.Ces dernières semaines, un certain nombre de publications se sont inquiétées du nombre grandissant d'applications factices, de type spam, voire carrément malveillantes, à apparaître dans l'app store du Windows Phone 8. Microsoft est en fait en plein développement de son répertoire afin de rattraper son retard sur les millions d'applications proposées par Apple et Android. Mais un grand nettoyage est heureusement prévu.

Dans un article publié mercredi sur le blog de Windows, Todd Brix, responsable du Windows Phone Store, a déclaré : "Nous avons bien compris au début de l'année la plainte des utilisateurs qui rencontraient plus de difficultés à trouver les applications qu'ils recherchaient. Ils devaient souvent faire le tri entre des listes d'applications aux noms déconcertants ou trompeurs. Nous avons pris leurs avis au sérieux."

L'entreprise a commencé par supprimer 1.500 applications. Mais, pour laisser le bénéfice du doute aux développeurs, elle modifie aussi sa politique afin d'interdire aux applications d'avoir un titre mensonger et une icône copiée.

Bien que Microsoft ait réussi à attirer un certain nombre d'applications de référence sur son Windows Store, que ce soit Facebook, Twitter, Flipboard, Instagram ou Pinterest, il n'existe toujours pas d'application officielle pour les propriétés Google. Pourtant, quand on recherche Youtube, Google Maps ou Gmail dans le Windows Store, ce sont des pages et des pages d'applications qui apparaissent.

Certaines d'entre elles étaient des "solutions" que les développeurs avaient mises au point pour que les utilisateurs Windows Phone puissent accéder à certains contenus. Mais beaucoup d'autres, la majorité, étaient factices.

Microsoft n'a pas encore définitivement établi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant