Microsoft tente de redresser le tir dans les tablettes

le
0
Microsoft tente de redresser le tir dans les tablettes
Microsoft tente de redresser le tir dans les tablettes

Un an après son entrée ratée sur le marché des tablettes avec la Surface, le groupe informatique américain Microsoft espère inverser la vapeur avec deux nouveaux modèles qui ont reçu un accueil mitigé des analystes lundi."C'est le renouvellement dont nous avions besoin", a assuré Panis Panay, vice-président de Microsoft, en dévoilant les appareils lors d'un événement organisé à New York.Ce lancement est la deuxième tentative de Microsoft pour tenter de décrocher une part d'un marché dominé par l'iPad d'Apple et les appareils de diverses marques opérant avec Android, le système d'exploitation de Google.Seulement 1,2 million de Surface ont été vendues au premier semestre 2012, selon le cabinet de recherche IDC, quand Apple écoulait 34,1 millions d'iPad.La Surface 2 et sa version plus haut de gamme Surface Pro 2 bénéficient d'un processeur plus puissant que les modèles précédents, d'un écran et d'un appareil photo améliorés, d'une batterie à la résistance allongée de 25%, et d'un nouveau support intégré doté de deux positions différentes "permettant d'utiliser l'appareil de manière confortable sur ses genoux ou sur une table", assure Microsoft.Les deux appareils seront équipés de la version remaniée du dernier système d'exploitation de Microsoft, Windows 8.1, et du programme de messagerie Outlook. Ils auront accès à 100.000 applications (contre seulement 10.000 pour la version précédente). Microsoft offre aussi un an d'appels gratuits via sa filiale Skype, et 200 gigaoctets de stockage pendant deux ans sur son service en ligne SkyDrive. Côté accessoires, Microsoft annonce plusieurs versions perfectionnées de la couverture avec clavier intégré rapprochant la Surface d'un ordinateur portable.Les nouveaux appareils sortiront à partir du 22 octobre dans 21 pays, dont les Etats-Unis, le Canada, la France et la Belgique, et début novembre en Chine.Meilleures performances mais toujours chèresAux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant