Microsoft ouvre sa suite Office à l'écosystème du rival Apple

le
0
Microsoft ouvre sa suite Office à l'écosystème du rival Apple
Microsoft ouvre sa suite Office à l'écosystème du rival Apple

Le groupe informatique américain Microsoft a annoncé jeudi l'ouverture de sa célèbre suite de bureautique Office, qui comprend des logiciels comme Word ou PowerPoint, aux écosystèmes de ses rivaux à commencer par Apple.Il a présenté à San Francisco une version d'Office pour la tablette informatique iPad d'Apple, ainsi que des applications mobiles d'Office compatibles avec l'iPhone ou avec le système d'exploitation Android, conçu par Google et utilisé par plusieurs marques dont Samsung."Nous sommes engagés à faire fonctionner nos applications sur toutes les plateformes", a commenté lors de cet événement le directeur général Satya Nadella, qui vient de prendre les commandes du groupe et qui est très attendu sur la stratégie qu'il compte mener.Il a indiqué qu'un aspect important de sa stratégie serait de rendre des versions complètes des programmes les plus largement utilisés de Microsoft compatibles avec toutes sortes d'appareils. Le groupe de Redmund, dans l'Etat de Washington (nord-ouest), revendique plus d'un milliard d'utilisateurs pour Office.Le patron d'Apple s'est félicité de cette ouverture sur son compte Twitter en souhaitant la"bienvenue sur l'iPad et l'App Store à Satya Nadella et à Office".Concrètement, les abonnés à Office 365, la version dématérialisée en ligne de la suite de bureautique, pourront désormais ajouter leur iPad parmi les appareils reconnus dans leur profil. Cela leur permettra ensuite de créer et d'éditer des documents depuis leur tablette avec le traitement de texte Word, le tableur Excel ou le système de présentation PowerPoint, grâce à des applications spécifiques téléchargeables dans l'App Store d'Apple."En permettant à Office de fonctionner sur l'iPad seulement avec un abonnement à Office 365, Microsoft incite un peu plus les consommateurs à migrer vers Office 365", qui représente "une opportunité massive de revenus et de bénéfice opérationnel pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant