Microsoft montre qu'il a encore de la ressource

le
0
Microsoft montre qu'il a encore de la ressource
Microsoft montre qu'il a encore de la ressource

Microsoft, qui navigue entre sa recherche d'un nouveau patron et ses efforts pour contrer la crise du PC, a prouvé jeudi qu'il avait encore de la ressource avec des résultats trimestriels en nette hausse et bien meilleurs qu'attendu.Au premier trimestre de l'exercice décalé entamé début juillet, le groupe informatique américain a augmenté son bénéfice net de 17% à 5,2 milliards de dollars.Son bénéfice par action, la référence pour les entreprises américaines, a dépassé de 9 cents la prévision moyenne des analystes à 63 cents, et son chiffre d'affaires a progressé plus que prévu, de 7% à 18,6 milliards de dollars.L'accueil était chaleureux à la Bourse de New York: l'action Microsoft grimpait de 5,78% à 35,67 dollars vers 23H30 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture.Les résultats ont certes profité de la prise en compte dans les comptes de 113 millions de dollars de recettes tirées des pré-ventes de Windows 8.1, la mise à jour du système d'exploitation de Microsoft sortie la semaine dernière.Le groupe affirme toutefois dans son communiqué avoir enregistré de bonnes performances dans toutes ses activités, évoquant notamment "une demande robuste pour nos produits à destination des entreprises et nos services d'informatique dématérialisée" (cloud) liés aux serveurs ou à la diffusion croissante par abonnement sur internet de ses logiciels de bureautique comme Word, Excel ou Powerpoint.Le salut dans les appareils ?La banque Barclays a salué dans une note "des résultats sains alors que le groupe fait des progrès dans sa transition vers une entreprise d'appareils et de services".Microsoft, qui a bâti son succès sur les logiciels pour PC, doit s'adapter à la crise de ce marché où les ventes reculent lourdement depuis plusieurs trimestres sur fond de boom des tablettes et des smartphones. Sa directrice financière, Amy Hood, a évoqué "des signes de stabilisation": les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant