Microsoft dépasse les attentes malgré une lourde charge de restructuration

le
0
Microsoft dépasse les attentes malgré une lourde charge de restructuration
Microsoft dépasse les attentes malgré une lourde charge de restructuration

Le géant informatique Microsoft a dépassé les attentes au premier trimestre de son exercice décalé 2014/15, en dépit d'une lourde charge de restructuration liée à l'intégration du fabricant de téléphones Nokia.Lors des trois mois clos fin septembre, le mastodonte des logiciels a vu son bénéfice net reculer de 13,4% sur un an à 4,54 milliards de dollars, selon un communiqué publié jeudi. Mais le bénéfice par action hors éléments exceptionnels, référence en Amérique du nord, s'établit à 54 cents, supérieurs aux 49 cents attendus en moyenne par les analystes. Microsoft aurait pu gagner plus d'argent s'il n'avait eu à provisionner dans ses comptes 1,14 milliard de dollars du fait du plus gros plan social de son histoire annoncé mi-juillet pour accueillir Nokia.A l'époque, le groupe américain disait qu'il allait étaler le coût (1,1 milliard à 1,6 milliard de dollars, dont 750 à 800 millions d'indemnités de licenciement) de cette décision sur les quatre prochains trimestres.Microsoft a décidé de supprimer 18.000 emplois, soit 14% de ses effectifs mondiaux.Le chiffre d'affaires trimestriel, qui prend en compte Nokia, a bondi de 25,2% à 23,2 milliards de dollars. Il est largement au-dessus des 22,02 milliards de dollars anticipés par les marchés.Dans le détail, les activités à destination du grand public affichent un chiffre d'affaires en hausse de 47% à 10,96 milliards de dollars, quand celles pour les entreprises (serveurs et services dématérialisés en ligne dans le "cloud") ont progressé de 10% à 12,28 milliards de dollars.Cette dernière division est la plus regardée depuis que le nouveau directeur général Satya Nadella a fait du "cloud" la priorité numéro un du groupe.M. Nadella est en effet en train de recentrer Microsoft sur les marchés en croissance, comme les objets connectés ou les services de cloud pour les consommateurs et les professionnels afin de rattraper le retard pris sur les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant