Microsoft débourse 26,2 milliards de dollars pour s'offrir LinkedIn

le
0
Microsoft débourse 26,2 milliards de dollars pour s'offrir LinkedIn
Microsoft débourse 26,2 milliards de dollars pour s'offrir LinkedIn

Le géant de l'informatique Microsoft a cassé sa tirelire pour racheter le réseau social pour professionnels LinkedIn, poursuivant son offensive pour contrer Google et étoffer ses services aux entreprises.Le groupe fondé par Bill Gates va mettre 26,2 milliards de dollars pour prendre le contrôle de LinkedIn, selon une opération annoncée lundi par les deux groupes.LinkedIn conservera son indépendance et son dirigeant actuel, Jeff Weiner, précise leur communiqué commun. LinkedIn, créé en 2003, revendique 433 millions de membres dans le monde. La transaction se fera pour 196 dollars par action LinkedIn.Cette entreprise s'est imposée dans le domaine du réseau social pour professionnels où s'échangent informations sur les carrières, les mutations, les intérêts, l'échange d'informations ainsi que des offres d'emplois.Son titre décollait de 46,88% à 192,53 dollars vers 16h45 GMT à Wall Street. Microsoft perdait lui 2,54% à 50,17 dollars. "LinkedIn a développé une extraordinaire entreprise pour connecter les professionnels du monde entier", a affirmé le PDG de Microsoft, Satya Nadella, soulignant que le but était de créer des synergies notamment avec Microsoft 365, le logiciel du groupe dans le domaine de l'informatique dématérialisée (cloud) avec lequel il cherche à faire concurrence à Google.Les deux groupes ont indiqué que la transaction, qui a reçu l'assentiment du fondateur et principal actionnaire de LinkedIn Reid Hoffman, devrait être finalisée d'ici la fin de l'année après accord des autorités de la concurrence.M. Nadella a indiqué qu'il s'agissait de la plus grosse acquisition pour le groupe fondé par Bill Gates depuis qu'il en avait pris la direction début 2014.- Informatique dématérialisée-Microsoft avait subi un échec cuisant en rachetant en 2013 les téléphones du finlandais Nokia pour faire concurrence à Google et à Apple sur les marchés des smartphones. Cette opération s'était traduite deux ans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant