Microsoft confirme des suppressions d'emplois, en raison d'une réorganisation

le
0
Un centre Microsoft à Redmond, dans l'état de Washington.
Un centre Microsoft à Redmond, dans l'état de Washington.

Selon la presse américaine, ces licenciements pourraient concerner entre 3 000 et 5 000 personnes dans le monde, et principalement dans les équipes commerciales.

En choisissant de miser sur le « cloud », Microsoft voit sa masse salariale fondre. Dans le cadre d'une réorganisation interne, le groupe américain a confirmé jeudi 6 juillet qu'il allait à nouveau supprimer des postes.

Le géant des logiciels « procède à des changements destinés à mieux servir [ses] clients et partenaires », a écrit un porte-parole du groupe dans un courriel à l'AFP.

« Aujourd'hui [jeudi], nous prévenons certains employés que leurs emplois sont en train d'être étudiés ou que leurs postes vont être supprimés. Comme toutes les entreprises, nous faisons le point régulièrement. Cela peut conduire à des investissements supplémentaires dans certains segments et, de temps en temps, à des redéploiements dans d'autres. » Selon la chaîne CNBC, ces suppressions d'emplois pourraient concerner 3 000 personnes, essentiellement en dehors des Etats-Unis, tandis que d'autres médias évoquent le chiffre de 5 000. Cela concernerait surtout les équipes commerciales, pour permettre au groupe de se concentrer davantage sur la vente de services en ligne (« cloud »), selon la presse.

Les commerciaux, premiers touchés par la restructuration Le groupe basé dans l'Etat de Washington (nord-ouest des Etats-Unis) a annoncé des milliers de suppressions d'emplois ces dernières années (18 000 en 2014, 7 800 en 2015, 4 700 l'an dernier) notamment pour absorber son échec dans la téléphonie mobile. Il est actuellement en plein virage vers le « cloud », sous l'impulsion de son patron Satya...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant