Microsoft bat le consensus

le
0
HAUSSE DE 17% DU BÉNÉFICE TRIMESTRIEL DE MICROSOFT
HAUSSE DE 17% DU BÉNÉFICE TRIMESTRIEL DE MICROSOFT

SEATTLE (Reuters) - Microsoft a publié jeudi un bénéfice en hausse de 17% et meilleur que prévu au titre de son premier trimestre fiscal, à la faveur d'une hausse de ses ventes de la suite Office et de logiciels pour serveurs qui a compensé la faiblesse persistante de sa division phare Windows.

Le numéro un mondial des logiciels, qui porte actuellement ses efforts sur les appareils et les services, a fait état d'un bénéfice de 5,2 milliards de dollars (3,7 milliards d'euros), soit 62 cents par action, contre 4,5 milliards (53 cents/action) un an plus tôt.

Le bénéfice par action ajusté ressort à 63 cents, neuf cents de mieux que le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires, en hausse de 16% à 18,5 milliards de dollars, a également dépassé le consensus qui était de 17,8 milliards.

Dans les transactions électroniques, le titre s'adjugeait 6% en réaction à ces annonces après une clôture en repli de 0,12% sur le Nasdaq.

Les résultats meilleurs que prévu de Microsoft, le même jour que ceux d'Amazon confirment la résilience du secteur technologique dans un environnement économique incertain. A ce jour, 84% des sociétés technologiques américaines ont battu le consensus du marché pour le trimestre écoulé.

Les analystes avaient pourtant revu leurs estimations à la baisse ces dernières semaines au vu de l'importante réorganisation lancée par le directeur général Steve Ballmer et par l'acquisition coûteuse de la division de téléphones mobiles de Nokia, considérée comme un pari risqué.

"Le fait de battre le consensus tant pour le chiffre d'affaires que pour le bénéfice est bien perçu, surtout après le trimestre précédent qui avait déçu", relève Todd Lowenstein, gérant chez HighMark Capital. "Cela va conforter l'idée que la réorganisation les place dans la bonne direction."

Dans le cadre de la transformation du groupe, les résultats sont maintenant divisés en deux grands segments, les appareils et activités grand public d'un côté, les services aux entreprises de l'autre.

Le premier a vu son chiffre d'affaires augmenter modestement de 4%, toujours plombé par le déclin du marché des PC qui pèse sur les ventes du système d'exploitation Windows, mais le second a accru ses ventes de 10%, grâce essentiellement aux ventes d'Office et de logiciels pour serveurs.

En après-Bourse, l'action progressait à 35,65 dollars après une clôture à 33,72 sur le Nasdaq.

Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant