Mickaël Poté : "Il n'est jamais trop tard".

le
0
Mickaël Poté : "Il n'est jamais trop tard".
Mickaël Poté : "Il n'est jamais trop tard".

Meilleur buteur du championnat chypriote, le Franco-Béninois Mickaël Poté affole les compteurs pour la première fois de sa carrière. Entre deux doublés, il revient sur son parcours sinueux qui l'aura vu se révéler à l'étranger, après des passages mitigés à Cannes, Clermont et Nice.

Salut Mickaël, comment ça se passe à Chypre? Dieu merci tout se passe bien ! Quand on est arrivés sur l'île on ne savait pas trop à quoi s'attendre mais ma femme et mes enfants ont tout de suite adoré. Suite à la crise financière, beaucoup de magasins sont vides ou fermés mais la vie est douce. Sur le plan professionnel, je suis content car je suis tombé dans une équipe qui me convient. À mon âge je sens que j'ai plus de maturité et d'expérience. Je ne suis pas au top physiquement mais presque, pas loin de l'idéal, donc j'en profite et j'en fait profiter tout le monde. Je suis heureux tout simplement.
Cela se voit d'ailleurs puisque tu viens de marquer 12 buts en 15 matchs Solide performance ! Oui c'est bien Je suis le meilleur buteur du championnat (silence gêné). Je ne vais pas faire le faux modeste, ça me fait plaisir, j'espère que ça va durer. Je suis un attaquant de rupture qui dépend de ses coéquipiers, je ne suis pas un surdoué, j'ai besoin de travailler pour y arriver mais je sens que je n'ai pas encore atteint mes limites. Je peux pousser un petit peu plus loin encore. Je me révèle sur la fin mais il n'est jamais trop tard. Après je ne m'enflamme pas car je sais que tout va très vite dans le football.
Comment tu expliques ton état de forme? J'ai toujours eu confiance en moi et j'ai toujours cru en mes qualités mais la vérité c'est que cela ne fait que quelques années seulement que j'évolue à mon vrai poste, celui d'attaquant axial. Depuis que je suis parti en Allemagne, à Dresde, en fait. Auparavant je marquais moins de but car en France comme en sélection je jouais sur un côté.
Présente-nous un peu ton club de l'Omonia Nicosie À l'Omonia tout se passe bien. Je me suis tout de suite senti adopté. Les supporters m'aiment bien car je me bats toujours sur le terrain, même quand je suis bidon (rires). Historiquement, l'Omonia c'est un club de gauche, très populaire au pays, qui milite pour l'indépendance et la paix.
C'est en effet le plus gros rival de l'APOEL Nicosie, tant sur le plan sportif que sur le plan politique L'APOEL est plus à droite c'est vrai. Il y a une très grosse rivalité à Nicosie, d'autant...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant