Michy sauve les apparences

le
0
Michy sauve les apparences
Michy sauve les apparences

Et ça continue, encore et encore... Marseille ne gagne toujours pas au Vélodrome, et continue de se mettre des bâtons dans les roues. Heureusement, Michy est là (1-1).

Olympique de Marseille 1–1 AS Saint-Étienne

Buts : Batshuayi (93e) // Monnet-Paquet (85e)

Et si Michy Batshuayi était condamné à jouer les remplaçants de luxe toute sa vie ? L'année dernière, l'attaquant belge avait parfaitement rempli ce rôle. A chaque sortie d'André-Pierre Gignac, il était là pour entrer en jeu et planter des pions. A tel point qu'il remettait en cause la hiérarchie établie. Cette saison, changement de décor. Le voilà propulsé numéro un, avec aucune concurrence. Et ça ne marche pas. En tout cas, pas aussi bien qu'on l'aurait cru. Avec l'arrivée de Fletcher cet hiver et la non-efficacité du Belge, Michel a enfin pu mettre Michy sur le banc. Résultat, ce dimanche contre Saint-Etienne, Batsman a repris son costume de supersub. Entré en jeu dans un OM réduit à dix, c'est lui qui est venu placé sa tête à la dernière seconde pour arracher le match nul. Insuffisant pour rompre la mauvaise série au Vélodrome, mais suffisant pour rappeler qu'il est un joueur majeur de l'OM.

Ennui mortel


Saint-Etienne démarre fort avec un pressing intense sur le porteur du ballon. Si ce n'est pas très propre techniquement, les Stéphanois ont au moins le mérite de gâcher le début de match marseillais. Sous pression, les joueurs de l'OM sont repoussés très bas et ne parviennent pas à enchaîner trois passes. Au bout de dix ou quinze minutes, les Marseillais réussissent enfin à se sortir de l'étau. Ils reprennent le dessus, en tout cas en terme d'occupation du terrain. Mais le jeu est beaucoup trop haché pour qu'il puisse se passer quelque chose. Les deux équipes accumulent les petites fautes inutiles au milieu de terrain. Du côté de Marseille, on manque terriblement de créativité. Thauvin, Cabella et surtout Nkoudou attaquent les uns après les autres.

Même s'il est plein de bonne volonté, GK s'entête à disputer des un contre trois qui n'ont aucune bonne issue possible. Il faut attendre la 22e minute pour qu'un beau mouvement collectif se mette en place. Sauf que Ruffier repousse bien la frappe de Nkoudou, servi par Thauvin. En face, les Stéphanois sont super timides et ne jouent même pas le contres à fond. Pourtant, il y a de la place, notamment pour Bahebeck qui…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant