Michy peut-il jouer tous les matchs ?

le
0
Michy peut-il jouer tous les matchs ?
Michy peut-il jouer tous les matchs ?

Depuis le début de la saison, Michy Batshuayi joue quasiment tous les matchs de l'OM dans leur intégralité. La faute à une absence de concurrence. Mais physiquement, est-ce possible de tenir éternellement ?

2 541. C'est le nombre de minutes de jeu qu'a disputées Michy Batshuayi depuis le début de la saison avec l'OM. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'attaquant belge, parfois critiqué, est indispensable à Marseille. Depuis la fermeture du marché des transferts le 31 août dernier, tout le monde pointe du doigt le manque d'avants-centres au club. Et si Michy était voué à avoir énormément de temps de jeu, il était tout de même impensable que le staff marseillais tire autant sur la corde. Au total, l'OM a joué trente matchs toutes compétitions confondues. Michy a pris part à vingt-neuf d'entre eux, dont vingt-quatre qu'il a disputés en intégralité. Il est même resté 120 minutes sur le pré lors des deux derniers matchs de Coupe contre Caen et Toulouse. La seule fois où Batshuayi a dû sortir du terrain pour des soucis de santé, c'est face à Bourg-en-Bresse en huitièmes de finale de Coupe de la Ligue. Il avait des problèmes gastriques…

Un risque de cassure


"Le risque le plus probable, c'est qu'il rencontre un problème de rendement", tranche tout de suite Jérémie Bertin, médecin du sport. Même si Batshuayi carbure avec ses quinze buts inscrits, il tire clairement la langue depuis quelques semaines. Il semble de moins en moins lucide, en atteste ses choix trop souvent individualistes. À tel point qu'il agace parfois ses supporters, ses coéquipiers et son coach, alors qu'il est le deuxième meilleur buteur du championnat, derrière Zlatan. Au-delà de ça, la sur-sollicitation de l'attaquant belge peut mettre en danger sa santé. "Plus on joue, plus on augmente le risque de contracter des lésions musculaires, des tendinites et des fractures de fatigue", explique le membre de l'Institut régional de la médecine du sport de Haute-Normandie à Rouen.

Mauricio Isla, le pompier olympien
Et puis, le changement de rythme a été brutal pour le fan de Bob l'Éponge. L'année dernière, il a dû se contenter des miettes laissées par André-Pierre Gignac et n'a disputé en tout et pour tout que 1103 minutes. Avec le départ d'APG, il a été catapulté numéro un sur le front de l'attaque marseillaise. Un numéro un incontesté, puisque l'OM n'a recruté aucun avant-centre de métier. Si la direction…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant